Alerte Mauvais DPE : Que valent vraiment les peintures thermo-isolantes pour votre rénovation thermique ?

Les promesses des fabricants de peintures thermo-isolantes

Au premier abord, cela ne présente que des avantages. Parmi les différentes solutions permettant d’isoler une habitation, la peinture thermo-isolante s’impose comme un moyen de faire d’une pierre deux coups. En plus de repeindre les murs de votre domicile, vous réalisez également des économies d’énergie. Cette peinture a été mise au point lors de recherches scientifiques menées par la NASA avant d’être commercialisée. Cependant, l’affiliation avec cette prestigieuse agence spatiale est loin de suffire à prouver l’efficacité d’une telle peinture, met en garde Étienne Marx, ingénieur au service bâtiment de l’Ademe, l’Agence pour la Transition Écologique.

Il faut être attentif lorsqu’on propose de transposer une innovation, explique-t-il. A l’origine, cette peinture n’était pas destinée à isoler des bâtiments.

Avantages et limites des peintures thermo-isolantes

En tout cas, certaines marques comme Theotherm affirment pouvoir vous faire gagner 2° à 4° chez vous en limitant les déperditions de chaleur via les murs. Ce type de produit pourrait séduire les propriétaires de petits appartements qui hésitent à recourir aux méthodes traditionnelles d’isolation bien plus épaisses et prenant une surface au sol précieuse.

La peinture encapsule de minuscules particules d’air, ce qui permet une très faible conductivité thermique. Produite en France, cette peinture se veut à la fois isolante et réfléchissante : elle renvoie une grande partie des rayons du soleil permettant ainsi de consommer moins d’énergie pour la climatisation en été.

à lire également :  Ponceuse vibrante : Tout ce que vous devez savoir !

Le revêtement Theotherm peut ainsi être appliqué tant sur les façades extérieures d’un bâtiment que sur les murs intérieurs d’une pièce où il supprime la sensation de mur froid tout en évitant les condensations.

Mutation militaire : Ne rien oublier pour son déménagement.

Peut-on vraiment compter sur la peinture thermo-isolante ?

Cependant, Étienne Marx souligne qu’il existe des situations où il n’est pas possible de réaliser une isolation thermique par l’extérieur, par exemple dans les copropriétés, tandis que l’isolation intérieure serait plus coûteuse.

* Selon lui, il y a toutefois quelques cas où la peinture thermo-isolante peut s’avérer utile :
* Pour lutter contre les ponts thermiques
* Dans le cadre d’une rénovation partielle ou lorsque des contraintes architecturales empêchent d’adopter d’autres méthodes d’isolation

Mais il faut garder à l’esprit que le budget alloué à la peinture thermo-isolante doit être considéré comme un investissement : il faut en effet compter environ 90 euros pour 3 litres, soit nettement plus cher qu’une peinture classique et il ne faut pas oublier d’ajouter le coût de la main-d’œuvre.

L’importance d’une approche globale de la rénovation thermique

En tout état de cause, il n’y a pas de solution miracle, rappelle l’Ademe : la rénovation thermique doit être envisagée de manière globale, en analysant le bâtiment dans son ensemble, en tenant compte du système de chauffage et des fenêtres. Une peinture seule ne permettra pas d’améliorer significativement la résistance thermique d’un mur, précise Étienne Marx. Mais si elle est appliquée en complément d’un autre isolant, pourquoi pas.

Peinture versus isolation traditionnelle

    * La peinture semble davantage efficace à l’extérieur pour lutter contre les canicules
    * Un revêtement clair intégrant des éléments céramiques aura un effet réfléchissant et maintiendra les murs extérieurs plus frais
    * En général, ces peintures sont utilisées dans l’industrie pour empêcher la chaleur de pénétrer dans les bâtiments
à lire également :  Décoration de jardin : attention au mauvais goût !

Conclusion : quelle place pour la peinture thermo-isolante dans votre projet de rénovation ?

Appliquer une peinture thermo-isolante à l’intérieur ne suffira pas à améliorer le diagnostic de performance énergétique (DPE) du logement, prévient Hugo Robardey : Pour l’instant, cela n’est pas pris en compte dans les logiciels utilisés par les évaluateurs. Ce n’est pas 1 ou 2 millimètres d’épaisseur qui vont révolutionner l’isolation, commente Thierry Marchand, ingénieur bâtiment et président de la CDI FNAIM.

La peinture thermo-isolante peut néanmoins présenter un intérêt pour certains cas spécifiques : dans les copropriétés, par exemple, pour isoler des pignons. Mais elle ne remplacera jamais une véritable isolation thermique efficace réalisée au niveau du bâtiment dans sa globalité.

Dernière mise à jour du contenu le décembre 14, 2023 par Gerald

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *