Robots tondeuses : Comment gèrent-ils les obstacles ?

Les tondeuses robots sont devenues des outils populaires pour l’entretien de pelouses, offrant une solution pratique et automatisée pour maintenir une pelouse impeccable.

Cependant, une question se pose souvent : comment ces appareils parviennent-ils à gérer les obstacles présents sur leur chemin ? Que ce soient des arbres, des bordures, des décorations de jardin ou même les jouets des enfants, les robots de tonte sont équipés de mécanismes sophistiqués pour éviter ces obstacles et continuer leur tâche de tonte de manière efficace. 

Robot tondeuse qui gère les obstacles
Robot tondeuse qui gère la pente

Dans cet article, nous allons découvrir les différents systèmes utilisés par les robots tondeuses pour détecter et contourner les obstacles, assurant ainsi une tonte sans heurts et une pelouse impeccable.

Quels sont les mécanismes de détection des obstacles ?

Lorsqu’il s’agit de détecter les obstacles, les robots de tonte utilisent généralement deux systèmes principaux : le câble périphérique et les capteurs de choc. Ces systèmes sont conçus pour permettre aux robots tondeuses de naviguer de manière autonome tout en évitant les obstacles présents sur leur parcours, tels que les arbres, les bordures, les décorations ou même les jouets des enfants.

Les capteurs sont des composants essentiels des tondeuses robotisées, permettant à ces machines de détecter les obstacles sur leur chemin. Les capteurs sont généralement positionnés à l’avant et à l’arrière du robot.

Robot tondeuse rouge
Robot de tonte

Ceux situés à l’avant sont principalement utilisés pour repérer les objets de grande taille, tels que les arbres ou les buissons, tandis que ceux à l’arrière sont plus sensibles et destinés à détecter des objets plus petits, comme des rochers ou des mottes de terre.

Cependant, il convient de noter que les capteurs ne sont généralement pas conçus pour détecter des objets de faible masse, tels que les feuilles mortes ou les brins d’herbe.

Le câble périphérique

Un autre système couramment utilisé par les robots tondeuses est le câble périphérique. Ce câble est installé avant la mise en service de la tondeuse et délimite la zone de tonte souhaitée. Le robot tondeuse se déplace en suivant ce câble, ce qui lui permet de connaître les limites du terrain et les zones interdites.

Le câble périphérique peut être placé autour d’obstacles permanents présents sur le terrain, tels que des parterres de fleurs ou des bassins à poissons.

à lire également :  Les secrets de construction d'un bunker personnel : conseils et réglementations

Cependant, il n’est pas nécessaire de l’installer autour de tous les obstacles, comme les arbres, car les robots tondeuses disposent d’autres systèmes de détection spécifiques pour gérer ces types d’obstacles.

En plus du câble périphérique et des capteurs, certains modèles de robots tondeuses peuvent également utiliser d’autres technologies pour améliorer la détection des obstacles, qu’ils soient permanents ou temporaires.

Robot tondeuse qui détecte les obstacles
Détection d’obstacles

Ces technologies supplémentaires permettent une navigation plus précise et un meilleur évitement des obstacles, garantissant ainsi un entretien efficace de la pelouse.

Leur installation est en réalité assez simple. Généralement, un kit de robot tondeuse comprend une bobine de fil spécifique à cet effet.

Pour installer le câble périphérique, il suffit de connecter une extrémité du fil à la station de charge. Ensuite, il vous faut délimiter la zone de tonte en déroulant le fil et en le posant simplement sur l’herbe ou en l’enterrant légèrement dans le sol, à quelques centimètres de profondeur. L’option préférable est d’enterrer le fil. 

Enfin, la deuxième extrémité du câble est aussi reliée à la station de charge. Il est important d’éviter de faire croiser le câble, car cela pourrait entraîner des dysfonctionnements.

Les capteurs de choc

En ce qui concerne les capteurs de choc, ils jouent un rôle essentiel dans la détection des obstacles par les robots tondeuses. Différents types de détection sont disponibles sur ces robots.

Certains modèles sont équipés d’un capteur de choc situé sur leur capot, ce qui leur permet de détecter les collisions avec des objets.

Il existe également des capteurs à ultrasons qui sont utilisés pour détecter les obstacles présents dans l’environnement du robot. Par ailleurs, certains robots tondeuses utilisent la détection de la variation de vitesse pour détecter les collisions potentielles.

Détection d'obstacles grâce aux capteurs de choc
Robot tondeuse rouge

Il est important de noter que tous les robots tondeuses ne sont pas dotés des mêmes fonctionnalités de détection d’obstacles. Les fabricants de Gardena proposent par exemple différentes gammes de produits, chacune offrant des niveaux de détection plus ou moins avancés.

Toutefois, tous les robots tondeuses sont conçus pour réagir rapidement et s’arrêter au contact d’un obstacle, afin d’éviter tout dommage tant pour le robot que pour les objets environnants.

Autres systèmes de détection d’obstacles

Les tondeuses à gazon robotisées sont devenues populaires pour leur capacité à tondre automatiquement sans intervention humaine constante.

Pour assurer un fonctionnement sûr et efficace, ces tondeuses utilisent différents systèmes pour détecter les obstacles et éviter les collisions. Outre les capteurs traditionnels tels que les capteurs infrarouges et les capteurs ultrasoniques, voici quelques autres systèmes utilisés pour détecter les obstacles.

à lire également :  Alerte mode : les bottines d'hiver Mango pour vaincre le froid en style !

Tout d’abord, certaines tondeuses à gazon robotisées sont équipées d’un capot libre ou « flottant ». Lorsqu’elles rencontrent un obstacle, ce capot se déplace et enregistre le mouvement à l’aide d’un capteur à effet Hall.

Lorsque le capteur détecte un mouvement anormal du capot, la tondeuse s’arrête automatiquement, évitant ainsi une collision potentielle.

Robot tondeuse qui utilise capteurs pour détecter obstacles
Robot tondeuse de la marque Worx

De plus, de nombreux modèles utilisent des accéléromètres comme capteurs de détection d’obstacles. Ces accéléromètres sont généralement intégrés au pare-chocs avant de la tondeuse.

Lorsque la tondeuse entre en collision avec un objet, la vitesse diminue rapidement, ce qui est détecté par les accéléromètres. Cette diminution rapide de la vitesse déclenche une réaction immédiate de la tondeuse, l’incitant à s’arrêter ou à changer de direction pour éviter l’obstacle.

Un autre moyen de détecter les obstacles consiste à surveiller la vitesse des roues de la tondeuse. Lorsque la rotation d’une roue s’arrête brusquement et de manière inattendue, cela peut indiquer que la roue a heurté un obstacle involontairement. Dans de tels cas, la tondeuse est programmée pour reculer et changer de direction, évitant ainsi l’obstacle rencontré.

Ces systèmes supplémentaires de détection des obstacles augmentent la sécurité et la fiabilité des tondeuses à gazon robotisées.

Le robot tondeuse est-il capable de détecter tous les obstacles ?

Le robot tondeuse possède la capacité de détecter la plupart des obstacles présents sur son chemin. Des objets tels qu’un arbre ou un vélo seront généralement détectés par le robot grâce à ses capteurs. C’est par exemple le cas du modèle Smart SILENO life 1250 de Gardena.

Cependant, il convient de noter que certains obstacles plus petits, tels qu’une poupée, peuvent poser un défi pour la détection du robot. Il est possible que le robot tente de pousser l’objet ou passe simplement par-dessus, ce qui pourrait entraîner des dommages à l’objet ou à la tondeuse. 

Il est donc essentiel de faire preuve de prudence en ce qui concerne les petits jouets tels que des briques Lego, des petites voitures ou des accessoires de poupée, car ils pourraient ne pas être détectés par le robot tondeuse.

En ce qui concerne les obstacles plus volumineux tels qu’une balançoire ou un toboggan, le robot tondeuse sera en mesure de les détecter sans nécessiter l’installation de câbles de délimitation. Les capteurs du robot sont conçus pour repérer ces objets et éviter les collisions.

Robot tondeuse utilisant capteurs pour détecter les obstacles
Robot tondeuse qui tond pelouse

Concernant les dommages causés aux obstacles, cela dépendra de la nature de l’obstacle et du modèle de robot tondeuse utilisé. Les lames du robot peuvent varier en termes de configuration.

à lire également :  Erreur courante en automne : Laissez les feuilles mortes là où elles se trouvent !

Les modèles équipés de lames fixes peuvent potentiellement causer plus de dommages aux objets passant sous la tondeuse par rapport aux modèles dotés de lames mobiles plus flexibles. Il est donc important de prendre en compte le type de lame installée sur le robot lors de l’évaluation des risques de dommages aux obstacles.

De plus, le type de détection utilisé par le robot, qu’il s’agisse de capteurs de choc ou d’ultrasons, peut également influencer les dommages potentiels causés à un obstacle fragile. Si l’obstacle est fragile et que le robot tondeuse utilise la détection par choc, il existe un risque d’endommagement de l’objet lors d’une collision.

Quant aux obstacles temporaires non maîtrisés ?

Pour ce qui est des obstacles temporaires non maîtrisés tels que les feuilles, les branches ou même les excréments de chien, les réactions du robot tondeuse peuvent varier.

Dans la plupart des cas, les tondeuses robots sont conçues pour gérer des obstacles de taille raisonnable tels que des bâtons. Elles sont équipées de systèmes de détection qui leur permettent de contourner ces objets et de continuer à tondre la pelouse sans difficulté majeure. 

Cependant, il est important de noter que les objets pointus tels que des pommes de pin ou des morceaux de fruits d’arbres peuvent représenter un risque pour le mécanisme de coupe de la tondeuse. Ces objets peuvent endommager les lames ou d’autres composants de la tondeuse, ce qui nécessiterait des réparations ou un remplacement.

En ce qui concerne les excréments de chien, le robot tondeuse peut passer dessus à plusieurs reprises lors de sa tonte régulière, ce qui devrait contribuer à les réduire et les disperser progressivement.

Robot tondeuse qui heurte le bois
Gérer les obstacles grâce au capteur de chocs

Cependant, il est recommandé de retirer les excréments de chien avant la tonte, lorsque cela est possible. Cela évitera toute complication ou désagrément potentiel lié à la présence de déjections canines sur la pelouse.

Il est donc conseillé aux propriétaires de tondeuses robots de nettoyer périodiquement leur pelouse pour éliminer les obstacles temporaires tels que les pommes de pin, les feuilles, les branches et les déjections de chiens. Cela permettra de maintenir le bon fonctionnement de la tondeuse et d’éviter les éventuels dommages. 

Il est également judicieux de faire preuve de vigilance et de vérifier régulièrement l’état de la tondeuse afin de détecter tout signe de dommage causé par des objets potentiellement problématiques.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *