Les charges que l’on peut déduire avec le statut LMNP

Le statut de loueur en meublé non professionnel ou LMNP offre plusieurs avantages fiscaux, notamment celui de ne pas payer d’impôts ou d’en payer seulement un peu sur les revenus locatifs. En effet, tout propriétaire des biens meublés et loués ou bailleur est assujetti à l’impôt sur le revenu (IR) dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). En choisissant le régime fiscal du réel simplifié plutôt que le micro-BIC, plusieurs charges peuvent être déduites des recettes issues des locations meublées, entraînant d’importantes économies d’impôts.

Quelles sont les charges déductibles en LMNP ?

Les charges déductibles dans le cadre de la déclaration de revenus locatifs d’un LMNP au régime réel sont l’ensemble des dépenses effectuées en ce qui concerne le(s) bien(s) et leur exploitation. Les charges courantes déductibles sont :

  • les frais de notaire lors de l’acquisition du ou des bien(s),
  • les honoraires de l’agence immobilière sollicitée pour l’acquisition et/ou la gestion du bien,
  • les frais de petites réparations et d’entretien,
  • les frais de publicité (impression de flyers pour la location, annonces…),
  • la taxe foncière,
  • la taxe d’habitation,
  • la contribution foncière des entreprises (CFE),
  • les frais ou les charges fixes comme l’électricité, le téléphone, l’eau et l’abonnement internet,
  • les charges de copropriété.

À cette liste s’ajoutent les frais d’assurance comme les dépenses liées à l’assurance emprunteur, l’assurance propriétaire non-occupant ou l’assurance loyers impayés. On peut aussi déduire des recettes les intérêts d’emprunt, les frais de dossier ainsi que les frais de garanties.

à lire également :  Vente immobilière : l'importance de trouver une agence de confiance

Si vous êtes affilié à un centre de gestion agréé (CGA), les 2/3 des frais de tenue de comptabilité vous sont rétrocédés sous la forme de réduction d’impôts. Le tiers restant est classé parmi les charges déductibles. Il existe d’autres charges financières que l’on peut aussi déduire des revenus locatifs en tant que LMNP. Comme l’explique l’expert en fiscalité de la location meublée JD2M, en faisant une simulation en ligne, vous connaîtrez le régime fiscal adapté à votre activité entre le régime réel et le micro-BIC, ainsi que les charges déductibles dans votre cas. Attention, si vous optez pour le micro-BIC, vous bénéficierez d’un abattement forfaitaire de 50% sur vos revenus issus du meublé, mais vous ne pourrez déduire aucune charge ni amortissement supplémentaires !

simulation charges déductibles LMNP

Comment faire vos déclarations fiscales en LMNP ?

Pour des déclarations fiscales en tant que loueur de meublé non professionnel, assurez-vous en premier lieu de respecter toutes les conditions exigées pour bénéficier de ce statut. Remplissez ensuite le formulaire P0i ou Cerfa 11921*05 de déclaration de début d’activité si ce n’est pas encore fait via le guichet en ligne de l’INPI. Cela vous permet surtout d’obtenir votre numéro SIRET, indispensable pour la suite des démarches.

Après la création d’un compte utilisateur et l’obtention du numéro SIRET, vous pouvez faire vos déclarations fiscales sous le régime Micro-BIC ou sous le régime réel simplifié selon votre choix. Voici les étapes à suivre pour chaque cas.

Déclarations fiscales sous le régime micro-BIC

Si vos revenus locatifs sont inférieurs à 72 600 € par an, le régime Micro-BIC s’applique par défaut. Sous ce régime d’imposition, la déclaration des revenus consiste à reporter le montant total de votre recette locative annuelle dans le formulaire n° 2042 C-PRO. Il se trouve dans la rubrique « Professions non salariées », au niveau de la sous-rubrique « Revenus des locations meublées non professionnelles ».

à lire également :  Investissez dans l'immobilier avec une maison ancienne

Les étapes pour des déclarations fiscales sous le régime réel simplifié

Le régime réel simplifié s’applique lorsque la recette locative annuelle dépasse 72 600 €. Il peut aussi être choisi délibérément par le LMNP même lorsque ses revenus sont inférieurs à ce montant. La première étape des déclarations sous ce régime est le remplissage de la liasse fiscale. Vous devez pour cela remplir et envoyer au SIE le formulaire n° 2031 SD ainsi que les formulaires n° 2033-A à 2033-D. La deuxième et dernière étape du processus est le remplissage du formulaire n° 2042 C-PRO de déclaration des revenus.

Dernière mise à jour du contenu le septembre 28, 2023 par Gerald

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *