Tout savoir sur le lombricomposteur

Pour fabriquer du compost sans sortir de chez soi, installer un lombricomposteur est une excellente idée. Ce système peut être installé tout autant dans un grand jardin que dans un appartement. Cependant, pour avoir un bon produit de lombricompost, il faut respecter certaines règles dans la conception du lombricomposteur et dans l’élevage des vers. Vous devez également connaître les techniques qui font la particularité du lombricompostage.

Si vous souhaitez vous lancer dans cette activité, cet article vous dit tout concernant le lombricomposteur.

Un lombricomposteur, comment ça fonctionne ?

Le lombricomposteur est un système qui permet de faire du lombricompostage même en milieu urbain. Il vous aide à transformer les déchets organiques produits dans votre cuisine, en humus. Cela se fait à l’aide d’organismes aérobies que sont les vers de fumier.

Durant le processus de transformation, lorsque vous mettez des déchets organiques à la surface du lombricomposteur d’appartement, ces derniers vont tout d’abord se putréfier naturellement. Et cela, grâce à l’action des bactéries, mais aussi des acariens ainsi que divers champignons.

Une fois que les déchets se décomposent, les vers du lombricomposteur vont les attaquer et s’en nourrir. Dès lors que le processus de transformation est bien lancé, les vers de fumier au fond des bacs du lombricomposteur vont remonter tout en haut de l’habitat pour pouvoir reprendre et manger des déchets organiques putréfier.

Par ailleurs, il faut noter que durant tout le processus de transformation, on n’a pas besoin d’arroser les détritus dans le lombricomposteur, contrairement à la production de compost classique. Lorsque les déchets organiques se décomposent, l’eau contenue dans les plantes, les épluchures, etc. vont se libérer. Cette eau va s’écouler dans le dernier bac du lombricomposteur. Ce qui va donner du lombrithé. Durant la production de lombricompost, une grande quantité de lombrithé ou du thé de vers n’est pas toujours synonyme d’une production qualitative de lombricompost. Idéalement, le taux d’humidité doit être le plus bas possible.

Les spécificités du lombricompost

Lorsque le processus de transformation est bien lancé, les détritus organiques que vous avez mis dans le lombricomposteur changent en matière de couleur brune. Cette coloration est homogène. Pour ce qui est de sa consistance, cela va dépendre du taux d’humidité des déchets transformés dans le lombricomposteur. Pour avoir cette couleur, il vous faudra au minimum attendre 3 mois.

Par ailleurs, lorsque le compost réalisé par les vers est prêt, vous n’arriverez plus à reconnaître les déchets organiques initiaux. Il faut toutefois, noter qu’il a des détritus organiques qui vont mettre plus longtemps à se transformer même avec l’action des vers de fumier. Cela concerne par exemple, les épluchures de pomme de terre.

le lombricompost c'est quoi

Dès lors que vous avez votre lombricompost, vous pouvez le récupérer dans le bac lombricomposteur. Rechargez ensuite le haut du lombricomposteur avec des déchets organiques afin de nourrir les vers de fumier. Cela vous permet également de reprendre le cycle de transformation. Prenez aussi soin de rajouter des cartons ou du papier journal humidifié avec les déchets organiques. Ils augmentent la qualité du lombricompost.

Outre ces points, veillez à ne pas laisser le lombricompost produit trop longtemps dans votre lombricomposteur. Cela peut détériorer la qualité du lombricompost, mais aussi, celle du lombricomposteur. Dès lors que vous voyez que le lombricompost est mûr, procédez à son extraction et à son utilisation ou à son conditionnement.

Quels paramètres impactent le bon fonctionnement d’un lombricomposteur ?

Différents paramètres doivent être maîtrisés pour assurer le fonctionnement du système.

La lumière

Les vers de fumier doivent vivre dans un endroit où la lumière n’existe pas. D’ailleurs, pour que les premières transformations des déchets organiques se fassent, les bactéries doivent aussi évoluer dans l’obscurité. Il faut de ce fait, éviter que le lombricomposteur soit placé dans un endroit exposé à la forte lumière solaire.

La température 

Vous devez également bien maîtriser la température à l’intérieur du lombricomposteur. Les vers de fumier ne peuvent vivre qu’à une température comprise entre 0°C et 30°C. À moins de 0°C et à plus de 35 °C, ces organismes risquent de mourir. Il faut aussi noter qu’en dessous de 5°C, les vers ne mangent plus. Ils vont tout simplement hiberner. Idéalement, gardez une température entre 15 et 25°C à l’intérieur du lombricomposteur.

L’emplacement du bac de lombricompostage

Sachez que la température à l’intérieur et à l’extérieur du lombricomposteur n’est pas la même. Généralement, il fait plus chaud dans le lombricomposteur. De ce fait, il est préférable de placer le lombricomposteur dans un endroit frais. Toutefois, il doit être à l’abri du vent, mais aussi de la pluie. Vous devez également penser à le protéger en hiver. Couvrez-le pour éviter le gel.

L’aération

Les vers dans le bac du lombricomposteur doivent s’aérer. Ils ont besoin d’oxygène. Prenez soin de fabriquer une petite cheminée au niveau de la litière pour apporter un niveau d’oxygène suffisant aux organismes dans le bac de lombricompostage.

Le niveau d’humidité et l’acidité

Il faut bien maîtriser le niveau d’humidité dans le lombricomposteur. Même si les déchets organiques et les microorganismes dans le bac ont besoin d’humidité, l’intérieur ne doit pas être trop humide. Pour garder un niveau d’humidité optimal et afin d’éviter que la surface ne se dessèche, couvrez le lombricomposteur de fibres de coco.

Pour ce qui est de l’acidité, afin de la maîtriser, rajoutez des coquilles d’œufs écrasées avec les déchets organiques. Cela permet de réguler le pH à l’intérieur du lombricomposteur comme avec un mélangeur de compost.

Laisser un commentaire