Maison hors d’eau hors d’air : Construction étape par étape

Lors d’un chantier, le statut hors d’eau hors d’air d’une maison est le tout premier procédé à finaliser. Garant de la sécurité et de la conservation de votre construction, ce processus basique devra être établi avec la plus grande attention. 

À ce stade, l’improvisation n’a tout simplement pas sa place et il est obligatoire de respecter un processus strict pour la réussite du projet. Dans cette optique, nous vous expliquons les étapes indispensables à ne pas négliger pour une construction hors d’eau hors d’air à la hauteur de toutes les exigences. 

Qu’est-ce qu’une maison hors d’eau hors d’air ?

Avant de débuter un chantier de construction, il est indispensable de comprendre ce qu’est réellement la maison hors d’eau hors d’air. Cette connaissance vous permettra de réaliser à bon escient toutes les étapes et procédés qui s’y rattachent. 

Le terme hors d’eau hors d’air fait référence au stade d’avancement d’une construction, lorsque le bâtiment est complètement protégé par l’eau et par l’air. Ce, sans que tous les travaux soient complètement achevés. Ainsi, comme son nom l’indique, une maison hors d’eau fait référence à la capacité d’étanchéité élevée d’une maison. Cela signifie donc, que la construction est entièrement protégée contre l’infiltration d’humidité.

D’un côté, l’appellation hors d’air signifie qu’un bâtiment est totalement étanche à l’air. À cet effet, ses parois extérieures sont construites dans le respect des règles d’isolation, lui permettant ainsi d’éviter la fuite aérienne. En outre, une construction au stade « hors d’eau hors d’air » est dotée d’une efficacité énergétique positive grâce à des installations qui assurent une élimination des pertes de chaleur et de froid. 

Une maison est donc dite hors d’eau hors d’air lorsque sa structure principale est achevée, sa toiture bien installée, ses ouvertures totalement étanches et ses parois extérieures parfaitement isolées. Aussi, à ce stade de la construction, l’intérieur de la maison ne détient pas encore de finitions et autres installations intérieures. Elle est seulement protégée de l’eau et de l’air. 

Quelles sont les étapes à respecter pour une maison hors d’eau hors d’air ?

Pour que la construction puisse franchir le cap « hors d’eau hors d’air », quelques étapes indispensables seront à respecter, à savoir :  

à lire également :  Tout ce qu’il faut savoir sur le raccordement de tuyauterie

La construction de l’ossature et de la charpente : Cette étape englobe les opérations de base d’une construction, dont la mise en place des fondations, le montage de l’ossature, l’installation de la charpente, le renforcement structurel et l’élévation des murs. 

Les travaux d’isolation et d’étanchéité : Tous les travaux liés à la protection de la bâtisse précédemment montée seront effectués dans les étapes de travaux d’isolation et d’étanchéité. Cela concerne entre autres la fixation de la toiture, l’installation des ouvertures (porte et fenêtre)…

La réalisation du bardage : Cette étape consiste à réaliser les travaux de bardage extérieurs afin d’atteindre le niveau d’étanchéité d’air le plus élevé.

Étape 1 : La construction de l’ossature et de la charpente

La construction de l’ossature et de la charpente est l’étape qui consiste à la construction de la structure porteuse du futur bâtiment. Aussi, la bonne réalisation de cette opération est primordiale puisqu’elle permet de garantir le soutien complet de la maison : 

La conception et évaluation des ressources : C’est à ce stade que les plans ainsi que les calculs structuraux seront réalisés. Cette étape permet ainsi d’évaluer les besoins en termes de matériaux et d’équipements sur le chantier. Il est aussi possible de calculer les coûts globaux de la construction à partir des plans.  

La réalisation de la fondation : Réaliser la fondation compte tenu des règles essentielles est requis, car ce sera, cette partie du bâtiment qui fera office de soutien pour l’ensemble de la maison. En effet, grâce à la fondation, les charges seront transmises au sol de manière à être sûres et stables. Ici, le type de fondation à adopter dépendra principalement des caractéristiques du sol ainsi que des spécifications du projet.

Le montage de l’ossature : Lorsque les fondations sont prêtes, on peut passer au montage de l’ossature du bâtiment. Pour ce faire, les poteaux, les montants et tous les autres éléments structuraux seront réalisés, ce compte tenu des plans de construction. Chaque élément de l’ossature sera assemblé et fixé de manière à former une bâtisse solide et cohérente.

L’installation de la charpente : Dès que l’ossature est mise en place, on peut passer à l’installation de la charpente. Ici, les installations à faire varient en fonction du matériau utilisé. Dans une charpente en bois, les fermes, les pannes et les chevrons sont assemblés pour former la structure du toit. Pour ce qui est d’une charpente en acier ou en béton, les poutres et les éléments structuraux sont installés conformément aux plans de construction.

Les procédés de renforcements structurels : En fonction des besoins et des exigences du projet, des renforcements structurels peuvent être nécessaires. Cette pratique permet d’assurer la solidité, la stabilité de l’ossature ainsi que de la charpente. Outre le renforcement, des vérifications et ajustements doivent aussi être effectués pour s’assurer de leur alignement, de leur solidité et de leur conformité aux plans.

à lire également :  Comment devenir un bricoleur plus habile ?

En raison de l’importance et de la complexité de chaque étape de la construction de l’ossature et de la charpente, l’intervention de professionnel est exigée.

Étape 2 : L’isolation et l’étanchéité

Venant directement après la construction de l’ossature et de la charpente, les travaux d’isolation et d’étanchéité sont deux aspects essentiels dans la construction d’une maison hors d’eau hors d’air. Pour ce faire, voici les opérations importantes de cette étape : 

Installation des isolants : C’est ici que tous les matériaux utiles à bonne isolation de la construction sont installés : liège, laine, chanvre, lin, laine de bois, pour les murs, les combles, entre les chevrons de la toiture et sous les planchers.

Mise en place des éléments d’étanchéité à l’air : Cette étape, comme la précédente, consiste à réaliser les ajouts nécessaires pour avoir la meilleure étanchéité à l’air : scellage des joints, bouchage des fissures dans les murs, installation des fenêtres et des portes, etc. Lors de cette étape, il sera aussi utile de vérifier l’étanchéité de la liaison entre les différents éléments de la structure.

Tests et vérification : Lorsque tous les travaux d’isolation et d’étanchéité sont effectués, procédez aux tests en vue d’évaluer l’efficacité des installations. Différentes méthodes de tests peuvent être réalisées comme l’infiltrométrie ou encore le test de la porte soufflante. 

Pour profiter des meilleures performances, les travaux d’isolation et d’étanchéité doivent être réalisés selon les pratiques de construction et surtout, en conformité avec les réglementations locales. 

Maison pratiquement construite, dont la construction est en voie d'achèvement.
Maison hors d’eau hors d’air

Étape 3 : Le bardage

Enfin, et non des moins importants, l’étape du bardage qui consiste à installer un revêtement sur façades extérieur du bâtiment. Cet ajout permet de protéger complètement la maison contre les intempéries et vise à optimiser son isolation thermique. Les étapes à suivre pour la pose du bardage sont les suivants : 

  • Préparation de la surface extérieure : Avant la pose du bardage, il sera important de préparer la surface à barder afin de la rendre plus lisse, propre et surtout habile à conserver l’adhérence de l’élément sur le support. Au besoin, n’hésitez pas à faire des réparations : rebouchage des trous, ponçage des imperfections… 
  • Fixation des liteaux : Les liteaux sont des pièces de bois ou de métal fixées à la structure du bâtiment. Ces derniers servent de support pour le bardage. Selon vos préférences esthétiques, vous pouvez choisir de fixer les liteaux à l’horizontale ou à la verticale. Lors de cette étape, veillez surtout à suivre les recommandations du fabricant. 
  • Pose du bardage : Vous pouvez ensuite placer les panneaux de bardage sur les liteaux puis les fixer en adoptant les méthodes recommandées par le fabricant. L’utilisation de clous, de vis, de crochets de fixation ou d’autres systèmes de fixation spécifiques adaptés au bardage sera utile. Aussi, vous devez apporter un soin particulier aux finitions pour éviter les espaces indésirables. Si besoin, réalisez des ajustements pour obtenir un aspect uniforme et esthétique.
  • Traitement pour la protection : Une fois le bardage installé, vous devez appliquer un traitement de protection pour garantir la bonne tenue de l’isolant extérieur dans la durée. Choisissez le produit en fonction de la matière choisie du bardage (bois, acier…). 
à lire également :  Qu'est-ce qu'un crédit travaux ? Guide 2023

Quels sont les avantages d’une maison hors d’eau hors d’air ?

Le choix d’une maison hors d’eau hors d’air présente de nombreux avantages importants, à court et long terme. 

Économies financières 

En choisissant une maison hors d’eau hors d’air, vous êtes en mesure de faire de réelles économies sur le coût global de la construction. En effet, comme vous ne réceptionnez que les grosses œuvres, les dépenses seront nettement réduites par rapport à la réception d’une maison clé en main. 

Selon les estimations, une maison hors d’eau hors d’air coûte environ 500 euros le m² contrairement à une maison clé en main vendu entre 1000 et 1500 euros le m². 

Et petit plus : Vous pouvez choisir de réaliser vous-même les travaux de seconde œuvre si vous en avez les compétences (plomberie…). De quoi vous permettre de faire des économies importantes ! 

Réalisation des travaux de finition à votre rythme

Sans aucun stress ni aucune pression, vous pouvez réaliser vos travaux de finition selon vos envies et à votre rythme ! Une maison hors d’eau hors d’air est tout à fait habitable si vous n’avez pas besoin d’un grand confort. Vous pourriez ensuite vous occuper progressivement des cloisons, des finitions, de la plomberie et des équipements au fur et à mesure. 

Coût d’occupation réduit 

Grâce à ses travaux d’isolation et d’étanchéité soignés, la maison hors d’eau hors d’air sera moins énergivore. Les dépenses liées à l’occupation seront ainsi en baisse grâce aux réductions sur les factures.

Si vous avez un budget restreint et n’êtes pas pressé dans la réalisation de vos travaux, la maison hors d’eau hors d’air est un projet qui mérite d’être considéré !

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *