Escalier neuf : Comment le vitrifier?

La vitrification d’un escalier neuf est une étape importante pour le protéger des tâches et des rayures. Contrairement aux idées reçues, il s’agit d’une opération simple qui peut être facilement réalisée par un bricoleur averti.

Néanmoins, pour être sûr de vitrifier correctement vos escaliers et sols, il est impératif de connaître et de suivre certaines procédures précises. À travers ce guide, nous allons vous expliquer comment procéder étape par étape à la vitrification d’un escalier !

La vitrification, c’est quoi au juste ?

La vitrification est une procédure qui a pour objet d’appliquer un produit spécial sur les escaliers ou les sols en vue de les protéger. En tant que tel, le vitrificateur sera appliqué en plusieurs couches afin d’avoir une barrière solide contre les agressions extérieures. Pouvant être réalisée autant sur des escaliers neufs que sur des marches anciennes, la vitrification fait partie des meilleurs traitements pour garantir la longévité et l’apparence parfaite des marches en bois (brillance, sans rayures, etc.)

Souvent confondu avec le vernis, le vitrificateur se distingue pourtant par plusieurs points. En effet, même si ces deux produits ont un rôle similaire (facilite l’entretien, bouclier, protecteur de bois…), ils comprennent des différences majeures dans :

La composition : le vernis est composé d’alcool, d’essence, de diluant et de liant. Par contre, le vitrificateur est du vernis auquel est ajouté du durcisseur. Ce dernier a donc une texture plus homogène donc, plus résistant.

L’utilisation et l’application : si le vernis est à utiliser principalement sur les meubles et les équipements mobiles. D’un côté, le vitrificateur est dédié aux revêtements de sol comme les escaliers ou encore le parquet.

Quels sont les avantages de la vitrification d’un escalier neuf ?

Vous l’aurez donc compris, la vitrification d’un escalier est une étape essentielle. En effet, grâce au traitement de vitrification, un sol ou des escaliers neufs profiteront de plusieurs avantages non négligeables dont : 

Un aspect parfait à travers le temps : le bois est connu pour sa beauté naturelle. Grâce au vitrificateur, le matériau sera en mesure de garder ses belles nervures et sa teinte à travers les années. Un fait qui vous permettra de faire des économies sur le long terme dans l’entretien de vos escaliers.

Une protection accrue contre les agressions extérieures : grâce à l’épaisseur des couches, le vitrificateur appliqué sur les escaliers permet de les protéger contre les tâches et les rayures. Aussi, le revêtement devient plus résistant aux chocs comme aux abrasions.

à lire également :  Escalier escamotable : comment les choisir ?

Résistance à la variation de qualité de l’air : le bois s’altère de façon naturelle lorsqu’il est au contact avec l’air. En fonction des caractéristiques de l’air ambiant, le bois changera d’apparence : s’il est chargé en humidité, le bois aura tendance à gonfler d’un côté, si l’air est trop sec, le bois se rétracte. Grâce à sa solidité et le maintien du bois, le vitrificateur permet à la structure de votre escalier de ne pas bouger.

Une préservation contre les parasites : au-delà des facultés de résistance offertes par le vitrificateur, ce traitement permet aussi de préserver le bois contre les parasites comme les termites.

Faire l’impasse sur la procédure de vitrification serait tout simplement une erreur que vous pourriez regretter dans les mois qui suivent la finition des travaux.  

Comment choisir son vitrificateur pour escalier neuf ?

Vitrification escalier neuf
Escalier moderne vitrifié

Pour se garantir d’avoir une vitrification de haute qualité et à la hauteur de vos préférences, il sera important de choisir le meilleur produit vitrificateur. Pour ne laisser aucune place à l’erreur lors de la sélection, nous vous conseillons de vous référer aux critères suivants :

Rendu esthétique souhaité : votre choix se tournera principalement vers un type de vitrificateur en fonction de la couleur et du rendu esthétique souhaité. Pour ce faire, vous avez le choix entre le vitrificateur satiné, le vitrificateur mat et le vitrificateur ultra-mat. Ces 3 options se distinguent par le résultat recherché après application. 

Superficie de l’escalier à vitrifier : pour que le traitement soit des plus résistants dans la durée, il est important de considérer la superficie de l’escalier à vitrifier. Vendu le plus souvent dans une quantité de 1 à 10 litres, vous devez avoir suffisamment de produits pour la réalisation sans pour autant en acheter trop pour éviter les excédents. 

En général, un escalier standard de 13 à 14 marches (avec les contremarches), nécessite un pot de 2 à 2.5 litres.

Fréquence de passage : l’escalier est fait partie des espaces intérieurs qui comprennent le plus de passage dans un bâtiment. En effet, c’est seulement via ce dernier que l’on peut accéder à l’étage supérieur. Ainsi, lors de la vitrification, vous devez vous munir d’un vitrificateur bi-composant qui est caractérisé par une haute résistance. Même à une forte circulation, le produit bi-composant assure une résistance accrue.

Lieu d’application (en intérieur ou en extérieur) : si l’escalier à vitrifier est installé en extérieur, nous vous conseillons de privilégier un vitrificateur en phase solvant de type anti-UV et anti-jaunissement. Cette option permet de conserver le plus longtemps possible l’aspect naturel du bois.

D’un côté, pour une application sur escalier neuf en intérieur, un produit de vitrification en phase aqueuse (ou aqua polyuréthane) sera plus adapté. Émettant le peu d’odeur possible et avec des principes actifs contenant le moins de solvants possible, le vitrificateur aqueux est écologique. Ce dernier est idéal si vous avez une maison écologique.

à lire également :  Comment choisir la meilleure marque de baie vitrée ?

Sur le marché, vous pourrez trouver différentes marques de vitrificateurs pour bois, à savoir le V33, Luxens ou encore Blanchon. Le prix varie selon le type de vitrificateur.

Comment vitrifier un escalier neuf étape par étape ?

La vitrification d’un escalier neuf ne nécessite aucune connaissance particulière, cependant, vous devez suivre un processus spécifique pour que l’opération offre les meilleurs résultats. À cet effet, voici les étapes à suivre pour vitrifier un escalier neuf !

Étape 1 : la préparation de l’escalier

La réussite d’une vitrification dépend de l’étape de la préparation qui a pour objet d’adoucir le bois en vue d’avoir un support plat et propre. Ainsi, cette opération devra être irréprochable. Pour ce faire, vous devez effectuer le premier ponçage, pour ensuite passer au nettoyage et finir cette étape avec le second ponçage.

Le premier ponçage : sur un escalier neuf, le premier ponçage doit se faire avec du papier de verre à gros grains (80) et avec 2 équipements distincts, à savoir la ponceuse d’angle et la ponceuse vibrante. La ponceuse d’angle sera à utiliser pour les marches tandis que la ponceuse vibrante servira pour poncer le reste (contremarches, dessus d’escaliers, etc.).

Lors du ponçage, veillez à bien suivre le sens des veinures du bois pour un fini bien lisse. Par ailleurs, si vous avez des marches en chêne, vous devez appuyer un peu plus sur la ponceuse.

Le nettoyage : après le ponçage, nettoyez l’escalier en le dépoussiérant à l’aide d’un aspirateur ou un chiffon doux (pour éliminer toutes les particules) et en utilisant de l’alcool à brûler. Surtout, évitez de laver vos escaliers neufs avec de l’eau pour ne pas détériorer l’essence utilisée au risque de le noircir.

Le second ponçage : ici, vous aurez besoin d’un papier de verre plus fin avec un indice de 120. Comme au premier ponçage, suivez le sens des veines du bois pour avoir un résultat parfait. Lors de cette étape, vous pouvez avoir besoin d’une cale à poncer pour accéder aux recoins difficiles. Enfin, dépoussiérez le tout avec une brosse souple, un aspirateur ou un chiffon.

Pour savoir si votre ponçage a bien été réalisé, passez votre main au-dessus des marches. Un ponçage bien fait offre une douceur et ne doit présenter aucune aspérité ni poussière. S’il y a également une tâche apparente après le second ponçage, un dernier passage du papier de verre 120 peut être utile.

Étape 2 : appliquer le fond dur

Lorsque vous êtes totalement satisfait de la première étape, vous pouvez passer à l’opération suivante : l’application du fond dur. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un produit qui peut s’apparenter à l’apprêt de peinture.

à lire également :  La maison Norvégienne traditionnelle

Son application permet d’imperméabiliser le bois et de durcir ses fibres. En pénétrant au cœur de l’essence de bois utilisé sur les escaliers neufs, le produit transparent aura pour effet de boucher les pores et de préserver la couleur naturelle du bois. Ce traitement vous évite de devoir renouveler la vitrification tous les cinq ans.

Pour la pose du fond dur, vous devez vous munir d’un pinceau fin et d’un pinceau large puis suivre les instructions suivantes :

  • Prenez le pinceau large pour appliquer le produit de fond dur sur les grandes zones.
  • Prenez le pinceau fin pour appliquer du produit sur les recoins.
  • La pose devra toujours se faire dans le sens des veinures du bois.
  • Laissez sécher le traitement pendant au moins 30 minutes à 1 heure.
  • Poncez légèrement le fond dur avec du papier de laine d’acier double zéro.

Étape 3 : poser le vitrificateur

À l’étape finale qui est la pose dupa vitrificateur, vous devez avoir les bons outils, être agile et vous armez de patience. Pour la première couche, suivez les étapes ci-après :

Préparation du produit : avant l’application, préparer le vitrificateur en ouvrant la boîte et en faisant en sorte que la température ambiante soit comprise entre 14 et 24°C. Cette initiative évite au produit de sécher et de s’évaporer. Ensuite, vous devez touiller régulièrement le produit à l’aide d’une baguette en bois.

Application par marche : commencer par appliquer le produit sur le haut de l’escalier et dans le sens de la longueur de la marche. Ensuite, passez une seconde couche en suivant la largeur. Enfin, appliquer une 3ᵉ couche en suivant, cette fois-ci, le sens des fibres du bois. N’oubliez pas de vitrifier la main courante et les barreaux parallèles à la marche. Vitrifiez l’ensemble de l’escalier en suivant les mêmes étapes à chaque fois.

Séchage : le temps de séchage prescrit par le fabricant du produit devra être respecté (4h à 24h).

Ponçage : lorsque tout est bien sec, poncez légèrement les escaliers, la rampe et le garde-corps avec du papier de verre de 120.

Dépoussiérage : à l’aide d’une brosse à fibres douces, un aspirateur ou un chiffon légèrement humidifié, dépoussiérez le support traité.

Une fois la première couche faite, vous pouvez passer à l’application de la seconde couche de vitrificateur. Cette dernière permet d’optimiser la protection. Ici, vous devez emprunter les mêmes étapes que celles entreprises à l’application de la première couche. Cependant, la seconde couche ne nécessite plus de ponçage et vous devez respecter strictement le temps de séchage. 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *