Débarrasser une maison insalubre : Guide complet !

Une maison insalubre est une maison qui présente des risques pour la santé ou la sécurité de ses occupants ou de ses voisins, en raison de son état de dégradation, de saleté, d’humidité, de pollution, d’infestation, etc. Une maison insalubre peut être la conséquence d’un manque d’entretien, d’un abandon, d’un sinistre, d’un syndrome de Diogène, etc. Aussi, une maison insalubre peut avoir des conséquences graves, comme des maladies, des allergies, des intoxications, des incendies, des effondrements, etc.

Il est donc important de débarrasser une maison insalubre, pour la rendre habitable, salubre et conforme aux normes. Voici comment procéder, et quels sont les conseils à suivre pour réussir le nettoyage d’une maison insalubre.

Qu’est-ce qu’une maison insalubre ?

Une maison insalubre est une maison qui ne respecte pas les critères de décence, définis par la loi, et qui porte atteinte à la dignité, à la santé ou à la sécurité de ses occupants ou de ses voisins. Selon le code de la santé publique, une maison est considérée comme insalubre, si elle présente au moins un des défauts suivants :

  • Une absence ou un dysfonctionnement des équipements essentiels, comme l’eau, l’électricité, le chauffage, les sanitaires, etc.
  • Une présence excessive d’humidité, de moisissures, de champignons, de fissures, de trous, de décollements, etc.
  • Une présence de nuisibles, comme des rats, des cafards, des puces, des punaises de lit, etc.
  • Une présence de substances dangereuses, comme de l’amiante, du plomb, du radon, des pesticides, etc.
  • Une présence de déchets, d’encombrants, de détritus, de matières fécales, d’urine, etc.

Une maison insalubre peut être déclarée comme telle, par le propriétaire, le locataire, le voisin, le syndic, le maire, le préfet, l’Agence régionale de santé, etc. Rappelons qu’une maison insalubre peut faire l’objet d’un arrêté d’insalubrité, qui impose au propriétaire de réaliser des travaux de remise en état, sous peine de sanctions. Une maison insalubre peut aussi être frappée d’un arrêté de péril, qui interdit l’occupation des lieux, en raison d’un danger imminent. Il est possible d’en savoir plus sur le site https://diogene-service.fr/.

à lire également :  Escalier neuf : Comment le vitrifier?

Logement insalubre, que faire ?

Si vous êtes confronté à une situation de logement insalubre, que ce soit en tant que propriétaire, locataire, occupant ou voisin, vous devez agir rapidement, pour éviter les risques et les conséquences. Voici les démarches à suivre, selon votre cas :

  • Si vous êtes propriétaire d’un logement insalubre, vous devez prendre les mesures nécessaires, pour remettre votre logement en état, et le rendre conforme aux normes de décence. Vous devez faire appel à des professionnels qualifiés, qui pourront réaliser un diagnostic, un devis et des travaux de rénovation, de débarras, de nettoyage, de désinfection, etc. Vous pouvez bénéficier d’aides financières, comme des subventions, des prêts, des crédits d’impôt, etc., pour financer vos travaux. Attention, vous devez également informer vos locataires, vos occupants ou vos voisins, de la situation, et les tenir au courant de l’avancement des travaux. Vous devez respecter les délais et les obligations, imposés par les autorités compétentes, en cas d’arrêté d’insalubrité ou de péril.
  • Si vous êtes locataire d’un logement insalubre, vous devez signaler la situation à votre propriétaire, par lettre recommandée avec accusé de réception, en lui demandant de réaliser les travaux nécessaires, pour remédier aux désordres. Vous devez également saisir la commission départementale de conciliation, qui pourra vous aider à trouver une solution amiable, avec votre propriétaire.
  • Si vous êtes occupant d’un logement insalubre, vous devez prendre conscience des risques que vous encourez, pour votre santé ou votre sécurité, et accepter de quitter les lieux, si la situation l’exige. Vous devez également respecter les consignes données par les services sociaux, les associations ou les autorités, qui pourront vous accompagner, vous conseiller et vous orienter vers des solutions de relogement adaptées à votre situation.
  • Si vous êtes voisin d’un logement insalubre, vous devez alerter le propriétaire, le locataire, l’occupant ou le syndic, de la situation, et leur demander d’agir, pour mettre fin aux nuisances.

Environ combien de temps pour la restauration d’un logement insalubre ?

Le temps nécessaire pour la restauration d’un logement insalubre dépend de plusieurs facteurs, comme le degré d’insalubrité, la superficie du logement, le type de travaux, le nombre d’intervenants, etc. Il est donc difficile de donner une estimation précise, qui variera selon les cas. Toutefois, on peut donner quelques ordres de grandeur, basés sur des moyennes observées :

  • Le diagnostic : il s’agit de l’étape préalable, qui consiste à évaluer l’état du logement, à identifier les causes et les conséquences de l’insalubrité, et à proposer des solutions adaptées.
  • Le devis : il s’agit de l’étape suivante, qui consiste à chiffrer le coût des travaux, à définir les modalités d’intervention, et à établir un planning prévisionnel.
  • Les travaux : il s’agit de l’étape principale, qui consiste à réaliser les travaux nécessaires, pour remettre le logement en état, et le rendre conforme aux normes de décence.
  • Le contrôle : il s’agit de l’étape finale, qui consiste à vérifier la qualité des travaux, à s’assurer du respect des normes, et à valider la fin de l’insalubrité.
à lire également :  Comment assurer l'isolation d'une maison container ?

Des étapes à respecter pour réussir le nettoyage d’un logement insalubre ?

Le nettoyage d’un logement insalubre est une opération délicate, qui demande de respecter certaines étapes, pour garantir un résultat optimal, et éviter les risques sanitaires ou environnementaux. Voici les étapes à respecter, pour réussir le nettoyage d’un logement insalubre.

Commencer par le triage

Le triage consiste à séparer les objets, les meubles, les vêtements, les documents, etc., qui se trouvent dans le logement insalubre, en fonction de leur état, de leur valeur, de leur utilité, etc. Le triage permet de :

  • Identifier les objets à conserver
  • Identifier les objets à jeter
  • Identifier les objets dangereux.

Par ailleurs, le triage doit être réalisé avec le consentement et la participation du propriétaire, du locataire ou de l’occupant du logement, ou de ses proches, si possible.

Ensuite le débarras

Le débarras consiste à évacuer les objets, les meubles, les vêtements, les documents, etc., qui se trouvent dans le logement insalubre, en fonction de leur destination, de leur volume, de leur poids, etc. Le débarras permet de :

  • Libérer de l’espace
  • Assainir l’atmosphère
  • Préparer le nettoyage

Le débarras doit être réalisé avec le respect des règles de sécurité, en portant des équipements de protection, comme des gants, des masques, des lunettes, des combinaisons, etc., et en utilisant des outils adaptés, comme des sacs, des bennes, des chariots, des camions, etc.

Finir par le nettoyage proprement dit

Le nettoyage proprement dit consiste à nettoyer, désinfecter, décontaminer, rénover, etc., les surfaces, les murs, les sols, les plafonds, etc., qui se trouvent dans le logement insalubre, en fonction de leur état, de leur matériau, de leur usage, etc. Le nettoyage proprement dit permet de :

  • Restaurer l’hygiène
  • Restaurer la salubrité
  • Restaurer l’esthétique
à lire également :  Optimiser votre chauffage : où placer un radiateur dans un salon ?

Le nettoyage proprement dit doit être réalisé avec le respect des normes de qualité, en utilisant des produits, des techniques, des méthodes, etc., adaptés aux surfaces, aux murs, aux sols, aux plafonds, etc., qui doivent être nettoyés, désinfectés, décontaminés, rénovés, etc.

Débarrasser maison insalubre

Des étapes de la désinfection

La désinfection est une étape essentielle du nettoyage d’un logement insalubre, qui consiste à éliminer les micro-organismes, comme les bactéries, les virus, les champignons, etc., qui peuvent être présents sur les surfaces, les murs, les sols, les plafonds, etc., et qui peuvent être à l’origine de maladies, d’infections, d’allergies, etc. La désinfection doit respecter des étapes, pour être efficace, et éviter les risques de contamination ou de résistance. Voici les étapes de la désinfection :

  • Le pré-nettoyage
  • Le choix du désinfectant
  • L’application du désinfectant
  • Le contrôle de la désinfection

Nettoyage d’une maison insalubre, quelles sont les autres tâches des nettoyeurs ?

Le nettoyage d’une maison insalubre ne se limite pas au débarras, au nettoyage et à la désinfection. Il peut aussi impliquer d’autres tâches, qui visent à rendre le logement plus confortable, plus fonctionnel et plus esthétique. Voici quelques exemples de tâches complémentaires, qui peuvent être réalisées par les nettoyeurs :

  • La désodorisation
  • La dératisation
  • La désinsectisation
  • La rénovation

Vous pouvez aussi penser à repeindre les murs du logement afin de le rafraîchir.

Pour conclure, le nettoyage d’une maison insalubre est une opération complexe, qui demande de respecter des étapes, des règles, des normes, etc., pour assurer un résultat optimal, et éviter les risques sanitaires ou environnementaux.

Dernière mise à jour du contenu le janvier 9, 2024 par Ranto

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *