Quelle différence entre une VMC simple flux et double flux ?

Sur le marché, on peut trouver deux grands types de systèmes de ventilation mécanique contrôlée. Le premier type est à flux simple, le second se présente avec un double flux.

Dans cet article, on va voir comment différencier ces deux types de VMC et quelles sont leurs spécificités.

Le VMC à simple flux

Ce système de ventilation est le modèle le plus fréquent qu’on trouve dans les logements de particuliers. Sur le marché, on recense deux types de VMC à simple flux, celui autoréglable, et les modèles hydroréglables.

Concernant son fonctionnement, que ce soit pour le modèle autoréglable ou hydroréglable, l’air de l’extérieur va entrer dans le bâtiment grâce à un système se situant au niveau de la fenêtre d’une pièce de la maison. Ensuite, l’air pollué à l’intérieur de la maison va être extrait à travers des bouches connectées à un système de ventilation. L’air neuf qui entre dans la pièce n’est pas filtré. Il n’est également pas chauffé.

Les spécificités d’une VMC autoréglable

Il s’agit du modèle de VMC le plus courant et le moins cher qu’on peut trouver sur le marché. Ce qui fait la particularité de ce modèle de VMC à flux simple, c’est que le volume d’air qui entre est constant. Il n’est conditionné ni par les aléas climatiques externes ni par l’environnement interne du bâtiment. En d’autres termes, qu’il fasse chaud ou froid et, quel que soit le nombre de personnes dans une pièce, le débit d’air qui entre reste le même.

Concernant le système, on retrouve différents éléments sur une VMC à flux simple autoréglable, à savoir :

  • Un dispositif d’entrée d’air autoréglable,

  • Des bouches qui permettent d’extraire l’air vicié,

  • Un système à moteur avec ventilateur,

  • Des gaines.

Quant au prix de ce type de VMC, on peut en avoir à partir de 400 euros, avec l’installation.

La VMC hydroréglable

Ce type de VMC fait aussi partie des VMC à simple flux. Contrairement à la VMC autoréglable, il est possible de réguler le débit d’air entrant avec ce modèle. Le réglage se fera en fonction du taux d’humidité. On peut également avoir 2 sous catégories de VMC hydroréglable sur le marché :

  • La VMC hygro A est équipée d’un dispositif d’entrée d’air autoréglable. Le débit d’air va dépendre de la pression. La variation du débit d’air se fait aussi durant l’extraction de l’air vicié.

  • La VMC hygro B est dotée d’entrée d’air semblable aux bouches d’extraction. L’air pollué interne va être évacué grâce à des bouches hydroréglables. Ces dernières sont équipées de système captation d’humidité.

à lire également :  Tout savoir sur les maisons typiques du Mexique

Concernant son prix, une VMC hydroréglable coûte au minimum 700 euros.

Avantages et inconvénients du système à simple flux

Si on le compare à un système à double flux, la VMC à simple flux est beaucoup moins chère. En plus de cela, la VMC à flux simple :

  • Ne consomme que très peu d’énergie,

  • Est facile à entretenir,

  • Est non encombrant,

  • Permet le réglage sur deux positions,

  • Assure la régulation du volume d’air si on choisit la VMC hygro B.

Par contre, il faut noter que la déperdition de chaleur est beaucoup plus importante avec ce système. Les modèles autoréglables produisent également beaucoup de bruits. Ce qui peut gêner les occupants d’une pièce. 

Les spécificités d’une VMC à double flux

Le principe de fonctionnement d’une VMC à double flux est différent de celui d’une VMC à simple flux. En effet, le dispositif qui permet de faire entrer l’air va se trouver au niveau de la toiture. Sur une VMC à simple flux, ce dernier se situe au niveau des pièces du bâtiment.

Ensuite, l’air entrant va être envoyé dans les différentes pièces humides du bâtiment. Il peut s’agir de la salle de bain, de la cuisine ou autres. Dans ce cas, chaque pièce humide est équipée d’une bouche d’extraction connectée à un système de motorisation.

VMC double flux
VMC double flux d’une maison

Il faut noter que contrairement à l’air neuf introduit par une VMC à simple flux, l’air qui entre avec un système de VMC à double flux est chauffé. En effet, le système est doté d’un dispositif appelé « échangeur thermique ». Ce dernier va recycler la chaleur provenant des différentes pièces du bâtiment. L’air qui est recyclé et chauffé va être redistribué dans les autres pièces grâce aux bouches d’insufflation.

Par ailleurs, on notera que si la température externe est plus basse que celle dans le bâtiment durant l’été, le système de VMC à double flux va permettre de faire baisser la température interne. Ce qui va permettre le rafraîchissement de la pièce.

La VMC à double flux : quels avantages ? Quels inconvénients ?

Une VMC à double flux vous permet :

  • De faire des économies d’énergie importantes. La récupération de la chaleur se fait plus efficacement avec ce système que sur un dispositif à simple flux. Il est adapté à un projet de rénovation énergétique.

  • De bénéficier d’un meilleur confort. Avec une VMC à double flux, le débit d’air est bien régulé. On n’aura pas la sensation d’avoir du courant d’air dans les pièces ventilées.

  • De bien répartir l’air et la chaleur dans chaque pièce du bâtiment.

  • De bénéficier d’un air neuf et bien filtré à tout instant.

  • D’avoir une bonne isolation phonique. Le système n’est pas équipé de système d’entrée d’air au niveau des fenêtres. Ce qui permet de réduire le bruit.

  • De réguler efficacement la température de l’air entrant. L’air sera rafraîchi ou plus chaud en fonction de la saison.

à lire également :  Comment traiter les champignons dans votre maison ?

Pour ce qui est de ses inconvénients, il faut noter que :

  • La VMC double flux est beaucoup plus onéreux qu’un simple flux.

  • Le système demande un entretien beaucoup plus fréquent.

  • Ce type de VMC est également encombrant.

  • Les bouches d’insufflation peuvent générer beaucoup de bruits si elles ne sont pas installées correctement.

  • La VMC à double flux demande l’installation d’un système d’évacuation d’eau. Il permet d’extraire et de récupérer la condensation.

  • Le système est plus difficile à installer qu’un système à simple flux.

Est-ce possible de passer d’une VMC simple flux à double flux ?

Passer d’une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) simple flux à une VMC double flux est possible. Cela nécessite une installation plus complexe et implique certains changements dans le système de ventilation de votre maison. Voici un aperçu des étapes à suivre pour effectuer cette transition.

Évaluation du système de VMC existant : La première étape consiste à évaluer votre système de VMC actuel. Il est important de vérifier l’emplacement des bouches d’aspiration et d’extraction, ainsi que les conduits de ventilation existants pour déterminer s’ils sont compatibles avec un système de VMC double flux.

Sélection du système de VMC double flux : Il existe plusieurs types de VMC double flux sur le marché, il est donc essentiel de choisir celui qui convient le mieux à votre maison en fonction de ses caractéristiques et de ses besoins en ventilation. Il est recommandé de faire appel à un professionnel qualifié pour vous aider à choisir le système de VMC double flux adapté à votre situation.

Installation des nouvelles unités de VMC double flux : L’installation d’un système de VMC double flux implique généralement la mise en place de nouvelles unités de ventilation, notamment un caisson de ventilation équipé d’un échangeur thermique, de filtres et de ventilateurs pour l’insufflation et l’extraction d’air. Ces unités devront être installées dans des endroits appropriés, généralement dans les combles ou les espaces techniques de la maison.

à lire également :  Pénurie de granulé de bois, faut-il faire des stocks ?

Raccordement des conduits de ventilation : Les conduits de ventilation existants de la VMC simple flux devront être adaptés pour être compatibles avec le système de VMC double flux. Cela peut impliquer la modification des conduits existants ou l’ajout de nouveaux conduits pour permettre la distribution de l’air frais dans les pièces à vivre et l’extraction de l’air vicié des pièces humides, comme la cuisine et la salle de bains.

Mise en place des commandes et réglages : Les systèmes de VMC double flux sont généralement équipés de commandes et de réglages permettant de contrôler la vitesse de ventilation, la température de l’air insufflé, ainsi que d’autres paramètres. Il est important de bien comprendre le fonctionnement du système et de régler correctement les paramètres pour obtenir une ventilation efficace et optimale.

Vérification et tests du système : Une fois que le système de VMC double flux est installé, il est essentiel de procéder à une vérification complète du système et de réaliser des tests pour s’assurer qu’il fonctionne correctement. Cela peut inclure la vérification de l’étanchéité des conduits, la mesure du débit d’air, la vérification des réglages et la validation du bon fonctionnement de l’échangeur thermique.

 

En conclusion, il existe deux principaux types de systèmes de ventilation mécanique contrôlée sur le marché : la VMC simple flux et la VMC double flux. La VMC simple flux est le modèle le plus courant et le moins cher, avec des options autoréglables ou hydroréglables. Elle permet d’assurer un renouvellement de l’air, mais ne filtre pas l’air entrant et peut causer des déperditions de chaleur et du bruit. En revanche, la VMC double flux offre des avantages supplémentaires tels que la récupération de chaleur grâce à un échangeur thermique et une meilleure distribution de l’air dans les différentes pièces du bâtiment. Cependant, elle est plus coûteuse à l’achat et à l’installation. Il est important de choisir le type de VMC en fonction des besoins spécifiques de chaque logement et de considérer les avantages et inconvénients de chaque système pour assurer une ventilation efficace et confortable de l’air intérieur.

Dernière mise à jour du contenu le avril 24, 2023 par

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *