Qu’est-ce que le dormant d’une baie vitrée ?

La baie vitrée est une ouverture intemporelle dans une maison. Élégante et moderne, elle voit ses performances isolantes évoluer au fil du temps. Cependant, il est parfois nécessaire de rénover ses composantes et de l’entretenir correctement. C’est là que le problème se pose, car souvent, les professionnels utilisent des jargons difficiles à comprendre pour les néophytes. Afin de vous aider, nous vous parlerons du dormant de votre fenêtre coulissante et de votre baie vitrée. Vous trouverez également ci-après l’importance de cet élément et tout ce qu’il y a à savoir sur le sujet.

La composition d’une baie vitrée

Comparée à une fenêtre classique, la baie vitrée dispose d’une ouverture coulissante. Cependant, ces deux éléments de menuiserie jouent les mêmes rôles. Fenêtre classique et baie vitrée se composent toutes deux des mêmes éléments, à quelques différences près.

La baie vitrée et la fenêtre présentent un élément fixe que les professionnels appellent le dormant. Elles s’équipent aussi d’éléments mobiles, les ouvrants. Si ceux d’une fenêtre sont à battant, les ouvrants de la baie vitrée sont coulissants. En ce sens, ils se composent de vantaux qui glissent sur des rails.

Cet élément fait référence au profilé ou cadre qui maintient en place la baie vitrée et ses divers éléments. Les parties qui assurent l’ouverture de la fenêtre coulissante ou de la baie vitrée se fixent sur ce cadre. Précisons que le dormant reste fixe sur les parties où les ouvrants sont mobiles. C’est ce qui permet la fermeture et l’ouverture de la porte-fenêtre. Que ce soit sur une fenêtre ou une baie vitrée coulissante, le dormant est l’opposé de l’ouvrant.

Les professionnels peuvent donner différentes appellations de cet élément. Certains parlent de bâti tandis que d’autres disent fiché. Ces termes indiquent tous le dormant d’une menuiserie. Par ailleurs, ce dernier se fixe directement au mur grâce à des techniques de poses spécifiques.

Avec une pose en tunnel, le bâti de la baie vitrée coulissante s’encastre à l’intérieur du mur. La pose en feuillure nécessite, quant à elle, de réaliser des saignées mural afin d’y encastrer le bâti. La pose en applique est plus simple. Il suffira d’arrimer le cadre contre le mur à l’aide de pattes de fixation.

Par ailleurs, notez que la baie coulissante peut aussi être à galandage. À ce moment, ses vantaux se dissimulent dans le mur lorsque vous ouvrez la porte-fenêtre.

Le rôle du dormant sur une fenêtre

Dans l’optique d’optimiser l’isolation thermique de votre demeure, vous vous focaliserez certainement sur le vitrage de vos fenêtres. Faut-il une fenêtre à double-vitrage ou à triple vitrage ? Devriez-vous investir dans un vitrage à isolation renforcée ? Il est vrai qu’il s’agit d’un point essentiel lors de l’installation d’une fenêtre coulissante ou d’une baie vitrée. Pour autant, vous risqueriez d’en oublier les autres composants de votre menuiserie qui sont tout aussi importants. Sachez notamment que le fiché ou bâti a son rôle à jouer dans la performance isolante de votre baie vitrée et de vos fenêtres.

Lorsque vous créez une ouverture dans votre maison (porte, fenêtre, etc.), cela entraîne l’apparition d’un pont thermique.

De quoi s’agit-il ? La présence d’une fenêtre ou d’une baie vitrée rompt la barrière isolante d’un mur. C’est ce qui favorise la déperdition thermique dans le logement. Afin d’y remédier, il convient donc de choisir avec soin la qualité du dormant de votre menuiserie vitrée. C’est d’ailleurs valable, que vous optiez pour une ouverture coulissante, à battant ou à galandage.

Les différents types de dormants

dormants baie vitrée

En matière de fiché, vous avez le choix entre différents matériaux : le bois, l’aluminium et le PVC.

Un dormant en boiserie offre une excellente isolation phonique et thermique. Ce matériau est esthétique et apportera du cachet à vos fenêtres. Les menuiseries en bois sont idéales pour les travaux de rénovation. Cependant, un fiché en boiserie implique un entretien régulier dont un bon nettoyage de la baie vitrée. Vous devrez y appliquer une lasure de protection au moins tous les 5 ans. Cette matière présente aussi une longévité limitée.

Côté prix, pour une fenêtre complète avec dormant en bois, vous aurez à débourser dans les 120 €. Vous aurez un modèle muni de deux vantaux dont les dimensions seront estimées à 115 x 100 cm.

Une baie vitrée équipée d’un bâti en aluminium se révèle plus avantageuse en termes d’entretien et de longévité. Qui plus est, l’alu est un matériau recyclable. Il se révèle tout aussi esthétique que le bois, et vous aurez même le choix entre différentes couleurs.

Cependant, le dormant en alu reste moins isolant et plus cher que le bois. Une fenêtre à deux vantaux de mêmes dimensions qu’un modèle en bois coûtera dans les 340 €.

Si vous cherchez un compromis entre prix et performances isolantes, le fiché en PVC est un bon choix. Loin d’être aussi performant que le bois, le PVC procure une isolation phonique et thermique supérieure à celle de l’alu. Il ne requiert aucun entretien particulier. Une fenêtre à deux vantaux équipée d’un dormant en PVC coûtera 100 € pour des dimensions similaires aux modèles précédents.

Le problème réside dans son aspect peu esthétique et son côté plus cassant. Qui plus est, les constructions anciennes classées ne peuvent être rénovées avec des éléments de menuiserie en PVC.

Est-il nécessaire de déposer le dormant en cas de rénovation ?

En cas de rénovation, déposer le dormant existant est souvent préférable afin d’améliorer l’isolation thermique et phonique d’une baie coulissante. Cette technique consiste à remplacer entièrement la menuiserie par un nouvel élément plus performant. Elle sera d’ailleurs nécessaire si vous prévoyez d’installer une porte-fenêtre à galandage aussi. Le fait est que cela engage des travaux logiquement plus coûteux.

C’est pourquoi il arrive que certains professionnels proposent la dépose partielle plutôt que la dépose totale. En ce sens, l’ancien bâti peut être conservé et seuls les éléments mobiles (ouvrants, vantaux, etc.) sont remplacés. Sachez toutefois que cette technique mettra à mal le clair de vitrage.

Si votre baie vitrée coulissante est équipée d’un dormant en bois, ce dernier devra être en bon état. Auquel cas, il faudra le déposer. Si la dépose partielle est néanmoins envisageable, les professionnels retireront la traverse basse. Souvent, c’est l’élément le plus sujet aux pertes d’étanchéité.

Avec une baie vitrée coulissante disposant d’un fiché en aluminium, nous conseillons généralement la dépose. Même s’il est envisageable de le conserver, il offrira une faible performance thermique. Et enfin, la dépose sera inévitable si votre baie coulissante est équipée d’un dormant en PVC. À l’instar d’un modèle en alu, la fixation par vis de cet élément reste très sensible.

Laisser un commentaire