Comment améliorer l’étanchéité à l’air de sa maison ?

En rénovation, l’étanchéité à l’air d’une maison n’est pas une obligation. Elle doit cependant être envisagée étant donné qu’elle peut réduire considérablement la performance énergétique d’un bâtiment. Pour assurer l’étanchéité à l’air de votre maison, voici ce que vous devez savoir.

L’importance de l’étanchéité à l’air

L’étanchéité à l’air est nécessaire pour garantir le niveau de confort et la qualité d’un bâtiment. En effet, une fuite d’air dans une maison peut causer des ponts thermiques, des courants d’air, une surconsommation énergétique, et bien plus encore. C’est pourquoi l’étanchéité à l’air est obligatoire sur les constructions neuves.

Le niveau d’étanchéité à l’air du bâtiment est déterminé par le coefficient de perméabilité à l’air mesuré en m³/ (h.m²). Sur une construction neuve, s’il s’agit d’une maison individuelle, la perméabilité à l’air doit être de 0,6 m³/ (h.m²) à la réception de l’ouvrage. S’il s’agit d’un immeuble collectif, cette perméabilité à l’air doit être de 1 m³/(h.m²).

maison etanche à l'air

Ce niveau de perméabilité réglementaire sur les bâtiments neufs est défini par la RT 2012 (bientôt remplacée par la RE 2020). Cette norme est actuellement assimilée par la majorité des constructeurs puisque son non-respect peut entrainer 45 000 € d’amende. Une récidive entraine en plus 6 mois de prison.

Le test d’étanchéité de la maison ne peut être effectué que par un professionnel reconnu pour la qualité de ses services par le ministère en charge de la construction. Son intervention coûte dans les 500 € et permet d’obtenir une certification prouvant que votre logement respecte les normes.

Puisque l’étanchéité doit être respectée lors de la réception du bâtiment, les constructeurs ont besoin de bien étudier l’étanchéité de la maison dès sa conception. Toutefois, le bâtiment perdra logiquement son niveau d’étanchéité à l’air et de sa qualité au fur et à mesure qu’il vieillit. Il faut alors un jour ou l’autre effectuer des travaux en vue d’améliorer l’étanchéité du bâtiment.

L’étanchéité de l’air de sa maison fait partie de travaux plus large d’assainissement d’une maison, il s’agit de travaux important pour le bien-être et la santé des occupants d’un lieu de vie.

Les travaux de rénovation sur un bâtiment

L’étanchéité à l’air de votre maison peut être réduite à cause de la présence de zones permettant l’entrée d’air extérieur (ou la sortie de l’air intérieur). Ces zones d’entrée peuvent se situer au niveau de la toiture, des murs ou leur jonction, des menuiseries, etc. La manière la plus simple permettant de s’assurer de l’étanchéité des parois de votre maison consiste à rénover votre isolation.

Cette rénovation d’isolation du bâtiment peut toucher la qualité des murs, du toit et du sol. Grâce à une rénovation, vous installerez un nouveau système qui vous permettra de corriger les éventuelles fuites d’air indésirables.

La rénovation du système d’aération du bâtiment sera par la suite nécessaire étant donné que la correction des fuites d’air peut modifier vos besoins en ventilation. Ce sera par exemple l’occasion de passer à un système de ventilation hygroréglable plus performant ou même un VMC double-flux.

Vous améliorerez ainsi la qualité de l’étanchéité thermique et l’isolation phonique de la maison. Avant d’entamer une rénovation sur le bâtiment, demandez toutefois l’avis d’un professionnel. Parfois, les fuites d’air peuvent se résoudre sans avoir à effectuer de lourds travaux.

En faisant appel à un professionnel RGE pour effectuer un audit énergétique, il vous sera par la suite possible de profiter de certaines aides financières. En effet, l’État et certains organismes soutiennent la réalisation de travaux permettant à un logement de réduire ses dépenses énergétiques. Les aides de l’ANAH, MaPrimeRénov et l’Eco-prêt à taux zéro font partie des aides financières dont vous pouvez éventuellement disposer.

Surveiller certaines zones de la maison

Certaines zones dans un bâtiment sont susceptibles d’être à l’origine d’une perte d’étanchéité à l’air. En colmatant les fuites dans ces zones, il est possible d’améliorer le confort de son intérieur avec un minimum de travaux. La qualité de la menuiserie (fenêtre et portes) ainsi que ses jonctions font partie des zones à vérifier en priorité.

Sur un ancien châssis de fenêtre, le cadre et le vitrage peuvent par exemple ne pas être correctement reliés. Afin de ne pas avoir à colmater les zones de fuites d’air régulièrement, il est dans ce cas plus sage d’opter pour une fenêtre et un vitrage plus récent et plus étanche sur le bâtiment.

Les jonctions entre les différentes parois et les angles des murs sont également les points où se trouvent généralement les sources d’entrée d’air parasite. Il en est de même pour tout endroit traversé par des gaines et tuyaux liés aux installations de votre maison (chauffage, gaz, eau, etc.).

Il faut également faire des vérifications et des tests de qualité des coffres de volets roulants, des trappes d’accès aux combles, etc. Pour calfeutrer les zones de fuites d’air, les joints en polymère et le mastic sont efficaces. Afin de repérer les zones de fuites dans la maison, vous pouvez utiliser des tests et des méthodes similaires à celles employées par les professionnels.

Laisser un commentaire