Labourer la terre de son jardin, comment s’y prendre ?

Que ce soit pour un potager ou un jardin, avant de cultiver une plante en particulier, il est nécessaire de bien préparer le sol. Labourer la terre du jardin est de ce fait, une étape indispensable. Mais avant de procéder au labourage de la terre, il faut connaître quelques points essentiels comme le type de sol, l’outil de labourage à utiliser, etc.

Connaître l’aspect de la terre à labourer

Avant de labourer la terre de votre jardin, il est indispensable de procéder à l’étude de sa nature. La terre peut être argileuse si elle est constituée d’argile à plus de 30 %. Si on trouve dans le sol du calcaire à plus de 15 %, on dit que la terre est calcaire. Si la teneur en silice fait plus de 70 %, il s’agit d’un sol sableux. Et enfin, la présence de plus de 10 % d’humus dans le sol signifie qu’il est humifère.

Pour connaître la nature de la terre de votre jardin, il suffit de faire analyser un échantillon dans un laboratoire. On peut également faire un petit test de visu pour reconnaitre la nature du sol. Un prestataire en aménagement extérieur peut également vous aider à définir la nature de votre sol avant de procéder au labourage.

En quoi consiste l’opération de labourage du sol ?

Le labourage du sol est une opération qui consiste à retourner la terre du jardin afin de ramener à l’extérieur la partie du sol qui se trouve sous terre. L’objectif du labourage est de :

  • Permettre une bonne aération du sol. Cela permet aussi aux micro-organismes de se développer et ainsi, permettre à la terre du jardin de vivre. L’aération est possible lorsque le labourage est effectué sur une profondeur de 200 à 300 mm.
  • Éliminer les mauvaises herbes jusqu’à la racine. Cela permet aussi d’enlever le reste des anciennes plantes et cultures enfouies dans le sol et qui pourraient nuire à la nouvelle plantation.
  • Préparer la terre pour la prochaine culture printanière. Si vous avez un potager dans votre jardin, il est indispensable de réaliser le labourage chaque année avant le début de l’hiver. Privilégiez dans ce cas, un travail sur un sol qui n’est pas très humide.
  • Faciliter l’incorporation de fertilisant dans le sol. Il s’agit ici de nourrir la terre du jardin avant d’y cultiver des plantes.

La préparation au labour

Afin de bien labourer la terre de votre jardin, vous devez tout d’abord, enlever le maximum de mauvaises herbes. Ensuite, ôtez manuellement les anciens restes de plantes jusqu’à la racine, ainsi que les tuteurs. Amendez le sol après cela, avec un bon fertilisant. Vous pouvez continuer avec le labourage du sol en choisissant l’une des techniques ci-après.

Le labourage manuel

Le technique de labourage manuel est idéal si votre jardin a une superficie de 200 m² tout au plus. Pour réaliser cette technique de labour de la terre de votre jardin, commencez pas enfoncer une fourche dans la terre. Poursuivez en soulevant la motte de terre récupérée par la fourche, et retournez-la.

À ce moment, le fond de la terre labourée va se retrouver à l’extérieur, c’est-à-dire, à la surface du sol. Ceci étant, une fois la motte de terre à la surface, brisez-la. Continuez avec cette technique en vous déplaçant progressivement jusqu’à couvrir entièrement le sol à travailler.

labourer un jardin

Le labourage avec un appareil à moteur

Il est également possible de réaliser l’opération de labour avec un appareil motorisé. Le travail sera moins exténuant que le labour manuel. Le labourage motorisé est idéal si le terrain fait plus de 300 m².

Pour réaliser l’opération, choisissez votre appareil de labour. II est possible d’utiliser un motoculteur à moteur thermique ou à moteur électrique si la superficie du terrain n’est pas très vaste. Sur un terrain d’une grande envergure, il est préférable de labourer le sol avec un micro-tracteur.

L’avantage avec ces appareils c’est le gain de temps. Vous n’aurez également pas à faire trop d’efforts physiques pour réaliser un labour de qualité. Pour effectuer l’opération :

  • Commencez par le réglage des couteaux rotatifs. Faites en sorte que la profondeur du labour ne soit pas trop conséquente,
  • Ensuite, mettez en marche l’engin et réalisez le labour en prenant soin de faire un déplacement en rangée. Ainsi, la terre qui sera retournée va venir se déposer sur la partie qui vient d’être travaillée.
  • Lavez les couteaux rotatifs de temps en temps pour éviter que des racines viennent s’y déposer et bloquent le système de rotation. Si ce problème se présente, les couteaux rotatifs ne pourront pas mordre le sol à travailler.

L’affinage de la terre  

Après avoir effectué le labourage de la terre du jardin, il faut effectuer une opération de reprise du terrain. Cela permet d’affiner le sol et de procéder à l’émiettement des mottes de terre. Pour ce faire, utilisez l’outil approprié, comme un râteau ou une griffe. On peut aussi faire usage d’un émietteur rotatif. Ce dernier peut être équipé sur un motoculteur. Une motobêche à essence est également pratique pour cette opération. 

Cette opération est à faire de manière régulière après le labour.

Laisser un commentaire