Combien de temps dure le séchage d’un joint de carrelage ?

La pose de carrelage est une opération délicate qui nécessite une certaine expertise. Il en est de même pour la pose du joint entre les carreaux. Le rôle du joint étant d’assurer l’étanchéité du revêtement de sol. Sa pose s’effectue en outre à la fin de la pose du carrelage. Si vous souhaitez confier la tâche à un professionnel, demandez d’abord un devis.

De quoi avez-vous besoin pour faire le joint ?

La pose de joints de carrelage ne nécessite qu’un équipement et des produits de maçonnerie pour débutant. Vous aurez donc besoin d’une raclette en caoutchouc, d’une éponge et d’un chiffon sec. Afin de réaliser le joint en question, il vous faut également du mortier à joint prêt à l’emploi. Ce dernier est à préparer uniquement au moment de réaliser les travaux. Il se prépare d’une manière similaire au mortier ou colle pour poser les carreaux. La préparation se fait dans une auge.

Dans les boutiques spécialisées, il vous suffit de choisir un mortier à joint prêt à l’emploi. Il existe différents types de joints, selon le lieu où se trouve le carrelage de sol. Pour un carrelage extérieur, il faut par exemple un joint capable de supporter les divers aléas climatiques. Vous pouvez en acheter jusqu’à 20 kg pour 20 €. À noter que le prix des produits utilisés doit figurer en détail dans un devis.

Avant d’effectuer la pose, vous devez d’autre part attendre que le carrelage soit sec. En fonction du climat de votre région, ce séchage peut prendre entre 24 heures et 48 heures. Avant de commencer les travaux, vous aurez aussi besoin de retirer les croisillons entre les carreaux. Les croisillons sont mis en place lors de la pose du carrelage afin de créer l’espace destiné à accueillir les joints. Ils permettent ainsi d’instaurer la bonne distance entre les carreaux.

Comment effectuer la pose du mortier ?

La première étape consiste à préparer le mortier à joint. Le plus souvent, le mortier est vendu sous forme de poudre. Vous aurez à le mélanger à de l’eau en respectant les consignes du fabricant. Vous allez donc délayer la poudre dans de l’eau dans les proportions requises. Évitez toutefois de fouetter le mélange pour qu’aucune bulle d’air ne se forme.

à lire également :  Animal de compagnie : Comment adapter votre logement ?

La quantité de joints à préparer dépend logiquement de la taille des carreaux et de la largeur de joint requis. Il existe divers outils en ligne qui peuvent vous aider à calculer la quantité de mortier qu’il vous faut. Cela vous évitera de faire du gaspillage. Après avoir mélangé lentement, vous obtenez normalement un mortier souple. Il ne doit pas être trop liquide sinon le joint mettrait plus de temps à sécher. Il risquerait en plus de s’effriter lorsqu’il sèche.

Quand le joint est prêt, vous passez à la prochaine étape. Commencez par répartir une couche de mortier sur le carrelage à l’aide d’une truelle. Insistez notamment au niveau des joints en y plaçant une couche plus épaisse. Cette opération est assez salissante puisque le carré entier peut finir couvert de mortier. Si vous choisissez des carreaux non salissants, le nettoyage sera plus aisé.

Garnir et lisser les joints

sechage joint carrelage

Pour garnir les joints, utilisez une raclette en caoutchouc. Vous allez ensuite pousser le mortier que vous avez posé de manière à ce qu’il rentre dans les joints. Durant l’opération, faites attention à répartir uniformément le mortier entre les carreaux.

Le lissage des joints se fait également à l’aide d’une raclette en caoutchouc. Il suffit de passer la raclette le long des joints entre les carreaux. Vous n’avez pas besoin d’appuyer fort, car vous risquerez de creuser à nouveau le joint. Vous pouvez aussi vous servir de vos doigts pour effectuer le lissage. Il faudra alors porter des gants ou humidifier vos doigts.

Puisque la pose de joints est salissante, l’opération de nettoyage ne doit pas être négligée. Mais il ne faut pas attendre le séchage des joints à la fin des travaux pour procéder au nettoyage. Avant de passer à un autre carré, servez-vous d’une éponge humide pour retirer le surplus de mortier.

Évitez d’arroser les joints, car ils risquent de devenir trop humides. Essorez et rincez simplement l’éponge pour nettoyer les carreaux. Puis, servez-vous d’un chiffon sec pour assécher les carreaux toujours en évitant d’appuyer trop fort sur les joints. Le déroulement des travaux reste plus ou moins les mêmes, qu’il s’agisse d’un carrelage de sol ou de mur.

à lire également :  Quel chauffage d'appoint mural choisir ?

Après la pose des joints

Le séchage d’un joint de carrelage dure entre 24 heures et 48 heures si vous l’avez bien réalisé. Une fois qu’il est sec, il vous est possible de laver le carrelage sans risquer de l’abimer. Ce lavage sera la dernière étape lorsque des traces (ou voile de ciment) apparaissent au niveau du joint de carrelage. Pour retirer ces traces, il existe des produits spéciaux.

Appliquez le produit de nettoyage sur le joint et les carreaux et attendez qu’il fasse effet. Utilisez ensuite une brosse pour faire disparaitre les traces indésirables. Si vous avez de l’acide chlorhydrique en votre disposition, il peut aussi servir pour retirer le voile de ciment. Faites cependant attention à porter des gants, car ce produit est corrosif.

Il faudra d’ailleurs le diluer dans de l’eau pour qu’il n’abime pas les carreaux et les joints. En outre, l’acide se verse dans l’eau et non l’inverse. Plongez une brosse dans le produit mélangé et servez-vous-en pour frotter les joints jusqu’à ce que les taches disparaissent. Terminez le nettoyage en rinçant les carreaux à l’eau claire.

Les produits et équipements requis pour la pose de joint de carrelage sont très accessibles. Par conséquent, la prestation d’un professionnel n’est pas trop onéreuse. En comparant les devis, vous serez d’ailleurs en mesure de trouver les prestations moins chères.

Quel joint utiliser selon le carrelage que vous poser ?

Pour une pose réussie de votre carrelage, la qualité du produit à jointer est bien sûr primordial. Cependant, il ne s’agit pas du seul critère à prendre en compte. En effet, les joints de carrelage ne servent pas uniquement à assurer l’étanchéité de votre sol, ils font partie intégrante du design. À ce titre, leur couleur doit être choisie avec soin pour obtenir un ensemble harmonieux et sublimer votre carrelage.

Adapter la couleur du joint à celle de votre carrelage

La tendance actuelle en matière de carrelage se porte vers un jointement étroit dont la couleur s’harmonise parfaitement avec la couleur de vos carreaux de sol. Les couleurs du moment se tournant vers des tons issus du monde industriel, notamment le gris, le jointement sera souvent gris ou blanc.

Pour un effet visuel agréable, optez toujours pour une teinte plus claire que celle du carrelage. La pose de joint foncée n’est plus vraiment à la mode, sauf pour les carreaux de sol blancs. Trop visible, il nuit à l’esthétique de votre pièce. Un joint fin et discret, lui, agrandit votre pièce et donne à votre sol une belle unité.

à lire également :  Les 10 meilleurs escaliers escamotables

La taille des carreaux revêt, elle aussi, une grande importance. Le carrelage de sol actuel se veut assez grand et le 60 x 60 est presque devenu la norme. La couleur des joints utilisés pour des carreaux de cette dimension peut admettre un contraste un peu plus fort, contrairement à des carreaux plus petits. Des joints trop contrastants sur ces derniers créeraient une impression de lourdeur et rapetisseraient la pièce.

Si la couleur des joints assure la beauté de l’ensemble du sol de votre pièce, n’oubliez pas un détail qui peut avoir son importance au quotidien, leur entretien. Trop clairs, ils s’encrassent vite et demandent un entretien soigné au risque de devoir être repeints au bout de quelque temps. Pour éviter cet inconvénient, portez votre choix vers une teinte de joint qui supporte bien les passages répétés. Le gris ou le beige s’avèrent être des coloris neutres qui ont l’avantage de s’harmoniser avec de nombreuses nuances de carrelage.

Choisir son carrelage en fonction de ses joints ?

Choisir un carrelage n’est pas facile. Vous pouvez vous laisser porter par la tendance actuelle du carrelage carré et gris et du carrelage imitation parquet, ou opter pour un sol plus personnel.

Toutefois, il faut savoir qu’un sol personnifié par des couleurs trop vives peut être un frein si vous êtes amenés à vendre votre bien. La perspective de devoir entreprendre des travaux importants pour remettre le sol au goût du jour n’est pas un point positif pour les acheteurs.

Afin de faire le bon choix, laissez vous guider par des professionnels du carrelage de sol et de la faïence, comme Novoceram, par exemple. Grâce à son expérience et à son savoir-faire dans ce domaine, ce spécialiste du carrelage de sol en grès cérame vous accompagnera dans votre projet, pour le choix de vos sols, mais aussi pour celui vos faïences murales.

En vous rendant sur le site https://www.novoceram.fr, vous pourrez consulter la gamme de carreaux en grès cérame pour intérieur et pour extérieur proposée. Couleur, format et couleur de joint, laissez-vous guider par les conseils d’un professionnel.

Dernière mise à jour du contenu le juin 29, 2023 par Gerald

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *