Comment se former au CACES 3 ?

Pour conduire des engins de chantier et trouver plus facilement un métier dans le domaine de la logistique, il faut obtenir un CACES. Selon le type de véhicule à conduire, il existe une formation spécifique à suivre. La conduite de chariots élévateurs en porte-à-faux de moins de 6 tonnes correspond par exemple au CACES 3 R489.

Où suivre une formation pour obtenir un CACES  3 ?

Le CACES est un permis particulier qui s’obtient uniquement auprès d’un organisme de formation certifié. Il existe plusieurs de ces centres à travers la France et il suffit de choisir celui qui vous semble le plus accessible. Pour trouver le centre de formation le plus proche de chez vous, vous pouvez vous rendre sur une plateforme en ligne dédiée aux formations CACES.

La qualité de la formation dépendra de chaque organisme, mais le prix d’une formation pour un CACES 3 est toujours compris entre 500 et 800 €. Le CACES est délivré après la formation et aura une durée de validité de 5 ans. Une fois ce délai expiré, vous devez renouveler votre certificat.

Le renouvellement du CACES, également appelé recyclage, se déroule à peu près de la même manière que la formation initiale. Elle est nécessaire pour ceux qui n’auraient pas eu la possibilité de pratiquer assez souvent leur séance de conduite. Elle se révèle tout aussi utile pour ceux qui veulent se tenir informer quant aux évolutions pouvant toucher les engins concernés par le permis.

Notez que même si la formation CACES 3 que vous avez suivie a été financée par votre entreprise, le permis qui vous sera délivré vous appartiendra. De ce fait, il restera valable dans le cas où vous seriez amené à changer d’entreprise. D’autre part, sachez qu’il est tout à fait possible de passer le permis pour différentes catégories de véhicules durant une même formation.

Quelles conditions pour suivre un CACES ?

Il n’y a qu’une seule véritable condition pour accéder à une formation CACES : avoir plus de 18 ans. Toutefois, il peut y avoir quelques exceptions pour les apprentis. Il faut également passer un examen d’aptitude médicale auprès d’un médecin de travail. Pour le cas des artisans n’appartenant pas au régime de la sécurité sociale, la possession d’un CACES n’est pas toujours nécessaire.

À lire aussi sur le sujet du CACES :  CACES 3, combien ça coute & CACES 3, quels sont les avantages ?

En effet, le CACES n’est pas légalement obligatoire, même en entreprise. Pour conduire un engin de chantier ou de manutention, il faut disposer d’une autorisation de conduite émanant de son entreprise. Cette autorisation n’est délivrée par l’entreprise que lorsqu’elle juge qu’un employé est apte à conduire l’engin concerné.

Il est malgré tout conseillé de disposer d’un CACES afin de garantir la sécurité lors de la conduite d’un engin de chantier en entreprise. Un artisan aura d’ailleurs besoin de ce permis s’il doit travailler pour le compte d’une entreprise même s’il conduit ses propres engins.

Dans le cas d’un recyclage, les conditions d’accès à la formation restent les mêmes. Il est cependant recommandé d’initier les démarches pour la formation au plus tard 2 mois avant la date d’expiration de l’ancien permis CACES 3. Le renouvellement n’est pas obligatoire, surtout pour une personne qui aurait opéré dans la même entreprise durant les années de validité de son CACES 3. Cependant, c’est un moyen pour l’employeur de s’assurer des compétences du conducteur.

Comment se déroule la formation ?

La formation (et le recyclage) CACES 3 s’étend sur 2 à 5 jours selon le niveau des participants. Durant la formation, ces derniers vont suivre une formation théorique et pratique. La partie théorique a lieu en salle et elle peut durer jusqu’à 7 heures soit une journée.

La théorie permet de se former sur les réglementations à respecter, les mesures de sécurité à prendre, l’entretien des engins, etc. Le contenu de cette partie de la formation varie selon le type d’engin ciblé. Des exercices individuels ou en groupe seront par ailleurs effectués afin de consolider les connaissances acquises.

C’est au cours de la partie pratique que les participants commenceront à se familiariser réellement avec les engins. En plus d’apprendre la conduite, ils s’initieront aux règles de circulation, aux méthodes de déchargement et de chargement, à la manutention, etc. À la fin de la formation, les participants devront enfin passer un examen final. Ce dernier sera centré sur la pratique puisqu’en milieu professionnel, il faut disposer de compétences concrètes. S’ils réussissent, ils obtiendront leur CACES 3 (ou autre). Ils auront par la suite à présenter ce document à leurs employeurs afin que ces derniers puissent leur délivrer leurs autorisations de conduite.

VGP formation : pour qui ?

La formation CACES est à distinguer de la formation  VGP. En effet, si la première est destinée aux conducteurs d’engins, la seconde, quant à elle, s’adresse aux professionnels ou plus précisément aux entreprises qui disposent de tels équipements.

VGP formation : de quoi s’agit-il ?

En effet, si votre entreprise utilise des engins de chantier et de levage, vous êtes soumis à l’obligation de les soumettre régulièrement au contrôle  VGP afin de déceler tout éventuel dysfonctionnement ou risque d’utilisation. Pour réaliser cette vérification, vous avez la possibilité de la soumettre à un organisme de contrôle externe. Vous pouvez également la réaliser en interne, à condition que vous ayez suivi une formation  VGP. Celle-ci est généralement dispensée par un établissement de formation spécialisé. Selon le type d’engins que vous utilisez, vous pouvez suivre une formation  VGP hayon,  VGP grue de levage,  VGP grue auxiliaire,  VGP epi,  VGP nacelle,  VGP chariot élévateur, etc.

Comment se déroule une VGP formation ?

Concernant la durée d’une formation VGP, celle-ci varie de 2 à 15 jours, selon votre profil et le type de formation que vous choisissez. A la fin des cours, vous passez un test d’évaluation à l’issue duquel vous obtenez votre attestation. A partir de ce moment, vous devenez compétent et vous obtenez l’habilitation pour réaliser vous-même les contrôles qualité de vos engins.

Est-il obligatoire de renouveler une VGP formation ? La réponse est non. Vous n’êtes pas obligé de la renouveler. Il est cependant recommandé de repasser cette formation tous les 5 ans afin de mettre vos connaissances à jour face aux évolutions des équipements et aussi aux éventuels changements législatifs.

Pour le lieu d’apprentissage, vous trouverez aujourd’hui de nombreux établissements de formation VGP. Certains d’entre eux disposent de nombreux centres répartis dans toute la France. Cela vous donne la possibilité de choisir le centre de formation le plus proche de chez vous.

Laisser un commentaire