Quel revêtement choisir pour sa toiture ?

Le choix de la toiture d’une maison se fait généralement selon le style à mettre en place. Cependant, c’est un poste de dépense particulièrement important. Il convient alors de bien choisir la toiture selon le budget en votre disposition.

Pourquoi choisir une toiture en tuiles ?

La toiture en tuiles est un choix relativement classique. En effet, les toitures en tuiles sont largement répandues en France. Elles présentent de nombreux avantages, dont celui de proposer une excellente isolation. Le choix de ce type de revêtement améliore étanchéité à l’air dans un logement. En outre, les tuiles en terre cuite sont écologiques et disponibles dans de nombreux styles.

Cependant, c’est aussi un choix onéreux. En moyenne, ce revêtement vaut entre 30 et 80 €/m² selon le matériau utilisé et le type de tuile. Heureusement, la pose des tuiles n’est pas une opération particulièrement complexe. Cela signifie que sa rénovation vous reviendra moins cher. D’ailleurs, cette rénovation n’aura normalement lieu qu’après 30 ou 50 ans.

Par ailleurs, si une partie du revêtement est abimé, il n’est pas nécessaire de refaire tout le toit. Il suffit de remplacer les tuiles endommagées. Dans une région où la chute de grêle est courante, les tuiles sont de ce fait un bon choix.

À noter que la charpente doit être adaptée au toit en tuiles. Si vous passez d’un revêtement à un autre, il est possible que la charpente nécessite un remplacement.

L’ardoise naturelle est-elle un bon choix ?

Tout comme les tuiles, l’ardoise est un revêtement utilisé depuis des siècles. En plus d’offrir un style unique à une construction, l’ardoise a aussi une très grande résistance. Avec un bon entretien, elle est capable de tenir plus de 100 ans. Cette durabilité concerne uniquement l’ardoise naturelle. L’ardoise synthétique a généralement une durée de vie de 30 ans.

Les artisans sont par ailleurs capables de tailler ce matériau naturel pour lui donner différentes formes. L’ardoise convient alors à n’importe quel type de toit, quelle que soit sa pente ou son orientation. Une toiture en ardoise est également plus légère qu’une toiture en tuiles de terre cuite. En outre, l’ardoise est disponible dans différentes nuances de couleur. Cela vous permet de donner un style bien particulier à votre maison.

Le prix est le principal inconvénient de ce revêtement. La pose de ce type de revêtement est en effet très technique. De plus, il n’existe pas de carrières d’ardoise naturelle en France. Il faut donc l’importer. En définitive, l’ardoise nécessite un investissement initial très important. En revanche, il vous permet de ne plus vous soucier de la rénovation ou de l’entretien de la couverture.

Le zinc, un autre choix durable

choisir revêtement toiture

Le zinc est un matériau dont l’usage en tant que toiture est relativement récent. Ce matériau peut en effet se corroder facilement s’il ne dispose pas du bon traitement. Néanmoins, il est désormais plus facile à manipuler grâce aux techniques modernes. Sa production est également plus écologique.

Ainsi, le zinc est actuellement moins onéreux qu’auparavant. Mais pour connaitre le coût exact de la pose de ce type de revêtement de toit, il vous faudra un devis. Le prix varie selon l’épaisseur des panneaux, leurs dimensions, etc.

Grâce à son alliage particulier, le zinc résiste à la corrosion. Il est alors capable de tenir entre 50 et 100 ans avec un bon entretien. En vieillissant, une patine bleue se forme à sa surface. En plus de lui conférer un côté unique, cela renforce également sa protection. Évidemment, le zinc a aussi son lot d’inconvénients.

D’abord, un toit en zinc n’est pas autorisé n’importe où. Si ce revêtement n’est pas en accord avec le PLU de votre commune alors, vous n’aurez pas le droit de l’utiliser. Ensuite, il n’est pas compatible avec des matériaux tels que le plâtre, le ciment ou le chêne.

Puis, la pose de cette couverture n’est pas facile. Il faut en effet prendre en considération divers paramètres pour améliorer son isolation. Sans cela, la toiture risque par exemple d’être bruyante lors d’une tempête. À cause de son imperméabilité, l’eau peut par ailleurs se condenser sous la toiture si la pose n’est pas bien réalisée.

Les solutions les plus économiques

Afin de réduire au maximum l’investissement initial pour votre toit, il existe divers types de toitures bon marché. Parmi eux figure la toiture en shingle. Ce revêtement coûte généralement entre 10 €/m² et 20 €/m². Le shingle est un revêtement synthétique originaire des États-Unis. Il s’agit d’une feuille de feutre (asphalté ou bitumé). Il contient parfois des fibres de verre pour améliorer sa résistance.

Une fois posé, il ressemble à un toit en ardoise. Par rapport à l’ardoise et aux tuiles, sa pose sera toutefois beaucoup plus simple, peu importe la pente. Étant donné son prix très intéressant, cette toiture possède des défauts importants. À part son isolation moindre, elle ne supporte pas les variations de température extrêmes. De plus, sa durée de vie est de 25 ans maximum.

En alternative, la toiture en bac acier offre un meilleur rapport qualité-prix. Son prix se situe entre 30 et 70 €/m² et sa durabilité est supérieure à celle du toit en shingle. Sa rénovation nécessite également moins d’investissement. Mais l’isolation phonique de ce type de toit n’est pas excellente. Afin de trouver le meilleur toit en bac acier, mieux vaut bien se renseigner auprès d’un professionnel expérimenté.

Laisser un commentaire