L’investissement immobilier sans risques existe-t-il ?

L’immobilier représente un véritable refuge financier du fait qu’il répond à un droit et à un besoin naturel de l’Homme qui doit jouir d’un logement décent. C’est d’ailleurs ce même besoin qui explique la présence permanente et même croissante des demandes sur le marché foncier. Pourtant, comme toute forme d’investissement, acheter un bien immobilier et rendre ce placement fructueux nécessite une bonne gestion, outre la nécessité de réaliser au préalable une étude approfondie du marché. Même si la pierre offre l’avantage d’investir dans un bien tangible et non volatil, elle comporte des risques. Ces derniers peuvent toutefois être limités à partir du moment où vous prenez en compte les dispositifs de défiscalisation qui s’appliquent à votre placement et que vous en contrôlez les différentes modalités financières.

Investissement immobilier locatif : quels sont les principaux risques ?

À l’instar de n’importe quel autre type de placement, investir dans l’immobilier est non sans risque. C’est une autre forme d’épargne par le biais de laquelle vous vous constituez un patrimoine qui vous permet par la même occasion de dégager un revenu supplémentaire. Pour cette raison, il est impératif de se renseigner un tant soit peu sur l’état du marché que vous investissez ainsi que sur les différentes possibilités de placements qui s’offrent à vous dans ce secteur. Cela étant afin de minimiser autant que possible les risques liés à votre placement.

Avant tout, vous devez savoir que l’investissement immobilier est à capital non garanti. Il ne vous procure aucune protection sur votre capital. Si le scénario joue en votre défaveur, il est possible que l’immobilier locatif vous fasse perdre de l’argent, et cela, en dépit de la sûreté du rendement locatif qu’il semblait offrir au départ. Les risques sont divers et variés, mais deux principaux événements doivent particulièrement être pris en compte.

Faire un placement immobilier

La vacance est le premier risque auquel vous devez songer si vous envisagez d’investir dans l’immobilier locatif. C’est un problème qui est surtout relatif à l’emplacement du bien (qui a du mal à trouver preneur), mais il peut également s’expliquer par une mauvaise estimation du marché, de la valeur du bien comparé à ce qui est appliqué dans le secteur où celui-ci est justement situé.

De l’autre côté, vous avez les risques d’impayés des loyers. Ce sont des problématiques qui résultent soit d’une mauvaise sélection des locataires, soit des différents aléas de la vie (personnelle et professionnelle) des locataires. Ce sont des risques inhérents à l’investissement immobilier locatif de façon générale. Toutefois, dans certaines formes d’investissements fonciers, ils peuvent être amoindris, voire évincer.

La SCPI : une forme d’investissement immobilier plus sûre

Si vous êtes à la recherche d’un placement immobilier sans risque ou du moins avec des risques minimes, investir dans la pierre-papier est une option que pouvez envisager. Une Société Civile de Placement Immobilier dispose d’un parc immobilier assez conséquent dans lequel les particuliers peuvent acheter des parts. En d’autres termes, lorsque vous investissez dans l’immobilier via une SCPI, vous détenez des parts dans les biens gérés par une société donnée. Ces biens immobiliers ne vous appartiennent pas et vous ne pouvez pas les utiliser à titre de résidence secondaire ni même les mettre en location.

En revanche, en tant qu’actionnaire, vous profitez de tous les bénéfices générés par lesdits biens (en fonction des parts dont vous disposez et du nombre de biens dans lesquels vous avez placé de l’argent). Ce type de placement d’épargne s’avère avantageux et particulièrement rentable dans la mesure où un investissement foncier en SCPI offre en moyenne un rendement annuel à hauteur de 5 %.

Investir dans l’immobilier via une SCPI se révèle aussi plus sûr, car les risques sont mutualisés. D’une manière concrète, une éventuelle vacance d’un local ou un impayé de loyer reste sans grande conséquence pour l’investisseur. Cela s’explique par le fait que dans le cadre d’un investissement par le biais d’une SCPI, la défaillance d’un bien est compensée arithmétiquement par les autres locations qui composent le parc immobilier de la société dans laquelle vous détenez des parts.

L’immobilier d’entreprise : une piste moins risquée à explorer

Par définition, l’immobilier d’entreprise concentre tous les biens destinés à des usages professionnels (entrepôts, usines, ateliers, locaux de bureaux, etc.). Il fonctionne de la même manière que l’immobilier classique, à la différence près qu’il s’avère plus sûr et plus rentable dans le cadre d’un placement locatif. En effet, contrairement à un investissement locatif destiné à l’habitation qui offre un rendement moyen avoisinant les 2 à 4 %, l’immobilier d’entreprise présente un rendement moyen allant de 5 à 7 %.

Ce secteur se révèle plus sécurisé, car selon quelques estimations, la vacance des locaux de bureaux demeure en dessous de 4,5 %. Qui plus est, les coûts de gestion sont relativement faibles comparés à ceux d’un investissement locatif classique. Notez également que l’immobilier d’entreprise jouit d’une législation moins contraignante. Les règles relatives aux baux sont plus souples. Les différentes mesures y afférentes protègent le propriétaire en cas de litiges avec ses locataires.

L’immobilier d’entreprise est évidemment loin d’être complètement sans risque, néanmoins, il permet de profiter d’une demande plus stable. Et enfin, ce type de placement vous offre la possibilité de déduire les intérêts de votre emprunt plus facilement des loyers tout en profitant d’une réduction sur vos impôts. En définitive, le risque zéro n’existe pas dans l’investissement immobilier. En revanche, vous pouvez simplement les contourner dès lors que vous choisissez bien le type de bien dans lequel vous désirez investir et que vous étudiez l’état ainsi que l’évolution du marché dans lequel vous placez votre argent.

Souscrire à la meilleure assurance pour votre prêt immobilier grâce à la comparaison assurance prêt immobilier

Il y a encore quelques années, certains prêts immobiliers devaient être assurés par la filiale de l’établissement de crédit dans lequel vous avez souscrit à l’emprunt. Aujourd’hui, quel que soit le montant de l’emprunt immobilier et la nature de l’organisme prêteur, le souscripteur a le droit de choisir son contrat d’assurance chez un tiers.

C’est pourquoi il est important de se tourner vers un comparateur d’assurance de crédit immobilier. Grâce à cet outil, vous pourrez comparer les différents niveaux de protections des contrats proposés par une multitude d’organismes. Vous pourrez identifier quel contrat est le plus adapté en fonction de votre situation personnelle et professionnelle. Cela vous autorise également à comparer les prix à niveau de couverture équivalent. 

En prenant le temps de comparer les différents contrats d’assurances, vous limitez les risques de clauses farfelus susceptibles de vous faire perdre vos droits au moment opportun. Vous pouvez choisir votre assurance avec la plus grande transparence possible, puisque vous avez la possibilité de comparer avec les autres organismes présents sur le marché.

Grâce à cette méthode, vous diminuez par ailleurs le risque de payer trop cher pour un service mal évalué. En 3 minutes à peine, vous pouvez économiser sur votre emprunt des sommes qui avoisine la dizaine de milliers d’euros. Vous n’avez qu’à spécifier les informations de votre contrat d’emprunteur pour accéder à toutes les informations. Vous n’aurez qu’à communiquer les caractéristiques du logement et du contrat d’emprunteur pour que le comparateur se mette en route.

Il vous propose alors les différentes assurances disponibles actuellement sur le marché et vous propose une comparaison avec les contrats similaires. Vous êtes accompagné par une équipe attentive pour toute question relative au contrat d’assurance, grâce à la fonctionnalité contact présent sur le site.

Laisser un commentaire