Couverture de maison à toit plat : ce qu’il faut savoir

La toiture plate fait partie des trois typologies de toitures parmi lesquelles vous pouvez porter votre choix sur le marché. Étant actuellement très populaire, ce type de toiture dispose de nombreux avantages. Il existe malgré tout d’autres points importants que vous devez savoir au sujet du toit plat.

Quel matériau utiliser ?

Avant de pouvoir mettre en place un toit plat, vous devez d’abord vous informer sur le plan local d’urbanisme de votre commune. Si la toiture plate est autorisée, vous devez faire attention au matériau que vous pouvez utiliser. Généralement, une toiture plate peut être faite en béton. Ce matériau est très pratique pour un toit plat et peut tout à fait convenir à une toiture-terrasse.

L’EPDM est également un bon matériau pour fabriquer un toit plat puisqu’il dispose d’une bonne durée de vie. Ce revêtement en caoutchouc est facile à mettre en place et il ne nécessite pas beaucoup d’entretien. Le bitume ou roofing et le PVC sont d’autres matériaux très courants dans la fabrication d’un toit plat.

Et enfin, il y a les couvertures végétalisées qui sont aussi populaires sur les maisons à toit plat. Composé de végétations diverses (mousse, herbes, plantes, etc.), ce type de toiture a l’avantage d’être très esthétique. La mise en place d’une couverture végétale est toutefois plus complexe puisqu’il faut d’abord placer une couche permettant d’accueillir la végétation.

L’isolation de la toiture

Un toit plat augmente les risques d’infiltration d’eau, c’est pourquoi il doit avoir une pente de 5 % au maximum. Notez que la présence de cette pente évite seulement la stagnation de l’eau. Pour assurer l’étanchéité de la toiture, il faut effectuer des travaux d’isolation.

L’isolation du toit plat d’une maison peut se faire de 4 manières. Lorsque l’isolation de la toiture est placée à l’extérieur, il s’agit d’une toiture chaude. Elle est réalisée en recouvrant l’extérieur par une couche d’isolant protégé ensuite par une membrane étanche. Un pare-vapeur peut également être placé sous l’isolant afin de renforcer la protection du toit.

Lorsque l’isolant de la toiture est placé au-dessus de la couverture étanche, il s’agira d’une isolation de toiture inversée. La couche d’isolation du toit est par conséquent exposée et aura besoin d’un lestage. Ce type d’isolation de toit plat est surtout pratique pour les maisons avec des toitures végétalisées.

Avec une isolation de toiture froide sur une maison, l’isolation est effectuée à l’intérieur, sous la toiture. Ce type d’isolation de toit n’est plus recommandé puisqu’il nécessite la mise en place d’une lame d’air séparant l’isolant et le toit. Cela favorise l’accumulation de l’humidité et le développement de moisissures dans la maison.

Et enfin, la toiture combinée consiste à utiliser deux couches d’isolant. La première couche d’isolant est placée sur une membrane étanche avant d’être recouverte par une autre membrane également étanche. Cette dernière accueillera ensuite une autre couche d’isolant qui sera lestée. Concernant les matériaux d’isolation pour le toit, vous pouvez opter pour la laine de verre, l’argile expansée, le verre cellulaire ou une toiture végétalisée.

Quel budget prévoir pour une toiture plate ?

Le budget que vous devez préparer dépend en grande partie du type de couverture que vous souhaitez installer sur le toit de votre maison. Le bitume est par exemple le choix le moins onéreux puisqu’il ne vous coûte au minimum que 40 €/m². L’EPDM est un peu plus cher, mais il a l’avantage d’être plus durable et facile à entretenir. Un toit végétalisé peut quant à lui, coûter entre 70 et 150 €/m².

Concernant l’isolation du toit plat, le prix dépend du matériau que vous choisissez, mais aussi de la technique d’isolation. La technique de toiture froide est la moins onéreuse, mais peu de professionnels vous la recommanderont étant donné ses nombreux défauts. La toiture chaude offre un bon équilibre entre coût de mise en place et performance énergétique. Et enfin, la toiture combinée est la solution la plus complète et logiquement la plus onéreuse.

Afin de vous faire une idée sur le budget à préparer, voici quelques exemples de prix. Pour une toiture plate chaude, la laine de roche est par exemple un bon matériau et elle vous coûtera entre 70 et 80 €/m². Si vous prévoyez une isolation de toit inversée, le PSX (polyester extrudé) de 100 à 120 €/m² est un bon matériau. Il faudra également faire attention au budget d’entretien (jusqu’à 25 €/m²) et de réparation du toit plat (jusqu’à 80 €/m²).

Lorsque vous effectuez des travaux d’isolation de toiture plate en vue d’améliorer les performances énergétiques de votre logement, vous pouvez bénéficier d’aides financières. Les aides de l’ANAH et le prêt Eco-prêt à zéro taux sont des exemples d’aides dont vous pouvez bénéficier. Il faudra toutefois respecter certaines conditions pour profiter de ces financements. Une condition généralement requise consiste à faire appel à un professionnel qualifié pour réaliser les travaux.

Laisser un commentaire